Zone de rencontre : Le piéton, c’est le patron !

Afin de dynamiser les activités commerciales et culturelles en centre-ville, la municipalité a élargi la zone de rencontre de l’hyper centre à l’ensemble du centre-ville. Mode d’emploi

Depuis 4 ans, les Seynois se sont habitués au fonctionnement d’une petite zone de rencontre qui s’étalait sur la partie Sud de l’hyper-centre. « En amont du protocole de pré-figurisation qui va permettre d’affiner le programme de rénovation urbaine du centre-ville, explique le maire Marc Vuillermot, et, dans le cadre des quartiers prioritaires retenus par l’Agence de rénovation urbaine, nous avons entamé une démarche de reconquête du centre par les piétons ».

Reconquête du port par les usagers

Il s’agissait en effet pour le maire de ne pas attendre la signature du protocole avec l’Etat pour prendre des décisions. L’enjeu étant, par la vitrine du centre-ville qu’est le port, de réaliser un projet de reconquête par les piétons, et, un transport collectif en site propre. « L’esprit de la démarche est la reconquête du centre par ses usagers dans le but de favoriser la dynamique commerciale, associative et culturelle. Pour résumer cette démarche en une phrase : le patron, c’est le piéton »

Ça change quoi ?

Concrètement, la réglementation de la zone de rencontre, stipulée par décret (Décret n° 2008-754 du 30 juillet 2008), établit une hiérarchie des usagers sur les voies de la zone de rencontre. Le piéton est roi. Suivent les vélos, puis les deux-roues, et, enfin, ceux qui doivent priorité, vigilance et bienveillance à tous les autres, les automobilistes. Dont la vitesse maximale autorisée est de 20km/H. Idem pour les deux-roues, 20 km/h. Quant aux vélos, on leur demande de rouler à la vitesse du pas.

Au niveau des priorités de passage aux intersections, la généralisation de la priorité à droite va se substituer aux nombreux stops. Sachant que la zone de rencontre est un espace partagé par tous les usagers de l’espace public (piétons, roller, skate, trottinettes, vélos, deux-roues, quatre-roues…). Pour le maire, « il est très important que les habitants prennent très vite ces nouvelles habitudes de circulation. La réappropriation du cœur de ville passe par cette reconquête essentielle des piétons».

Changer les mentalités au volant

Pour Claude Astore, adjoint au maire à la Sécurité et tranquillité publiques, des piétons qui se sentent en sécurité, c’est le commerce qui est favorisé. «L’étroitesse des voies dans le centre ne permet pas les double-sens. Et, on le sait, les sens uniques favorisent la vitesse. Certains sens interdits seront autorisés aux vélos. Une bonne manière de faire lever le pied aux automobilistes ». Des automobilistes responsabilisés « qui perdent le monopole de la route dans la zone de rencontre avec la mixité de modes de circulation sur le même espace », insiste Claude Astore. Pour le maire « il va falloir accompagner ce véritable changement d’état d’esprit au volant ».

Un espace partagé

Le mobilier urbain qui délimitait jusqu’alors les espaces de chacun des usages (potelets, barrières…) sera progressivement retiré afin de créer un espace dégagé et commun à tous. L’idéal est bien-sûr la suppression des trottoirs et tout ce qui handicape le passage des personnes à mobilité réduite, des poussettes et autres cabas à roulettes. 150 nouveaux panneaux de signalisation ont été installés, en plus des panneaux sur pied, qui rappellent l’ensemble des règles à toutes les entrées de la zone, et les bandes thermocollées sur les chaussées. « Les panneaux pédagogiques aux entrées de la ville resteront le temps qu’il faut ». Cette zone de rencontre sera effective dès le 15 décembre, mais d’ores et déjà, la municipalité vous demande d’en prendre bonne note.

Et le maire de conclure que : « Le comité des usagers de la mobilité, le Conseil de quartier du Centre, le conseil citoyen, ainsi que des collectifs et associations du centre-ville accompagnent la mise en oeuvre de cette zone de rencontre. » Une reconquête de l’espace public par les modes de circulation dits « doux », qui a déjà fait ses preuves dans de nombreuses villes du Nord de l’Europe.

sylvette.pierron@la-seyne.fr

Plan et périmètre de la zone de rencontre