Vallats : évitons les débordements

Bien que la Gemapi* soit à présent une compétence de la Métropole Toulon Provence Méditerranée, le contrôle des six vallats de la commune est exercé par les mêmes fonctionnaires qu’auparavant.

Désormais sous la direction de l’antenne métropolitaine de La Seyne-sur-Mer, les deux agents en charge de la surveillance des vallats poursuivent leur mission de contrôle des vallats et d’information aux riverains, en mettant l’accent sur la pédagogie comme ils le faisaient déjà avant le transfert de cette compétence à Toulon Provence Méditerranée. Le binôme procède toujours à l’examen des six vallats de la commune (Gros Vallat, Vignelongue, L’Oïde, Faveyrolles, Isnard et Le Lou) deux fois par an, en septembre puis en janvier-février. « On anticipe les épisodes pluvieux de fin d’automne et de début de printemps », explique Jean Capobianco, qui travaille en duo avec Eric Marino (en photo). Pour cela, les deux fonctionnaires pénètrent sur les propriétés privées, sachant qu’il appartient aux particuliers d’effectuer le débroussaillement et l’enlèvement des débris sur leur domaine. Il est néanmoins préconisé de « ne pas trop couper le végétal pour conserver les herbacées qui ralentiront le débit » – en maîtrisant toutefois la prolifération des cannes de Provence**. Les riverains des canaux de récupération des eaux de ruissellement n’ont en revanche pas le droit de réaliser une quelconque construction qui pourrait entraver le cours d’eau. « On fait beaucoup de sensibilisation, car c’est dans leur intérêt », soulignent les agents. En effet, « il suffit d’un gros orage » pour provoquer la crue d’un vallat mal entretenu. Jean Capobianco et Eric Marino doivent ainsi veiller à libérer le cours des embâcles (les branches d’arbres morts pouvant l’obstruer…), à dégager les grilles posées sur les buses…

laurence.artaud@la-seyne.fr

*Gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations

**Tél. 04 94 06 93 35 (Coordination des services métropolitains)