USS : deux nouveaux entraîneurs

Les arrivées de Stéphane Aureille et Manu Bouté lancent un nouveau cycle au sein de l’USS.

Après les deux longs mandats de Philippe Vergeladi et Alain Oddo, puis Martial Cottin et Manu Prospero, de 2010 à 2016, un nouveau duo d’entraîneurs officie donc cette saison à l’Union sportive seynoise (USS). Après quatre saisons à s’occuper des Espoirs du RCT, Stéphane Aureille (avants) et Manu Bouté (trois-quarts) ont choisi un club « qu’ils respectent profondément, même s’il a été difficile de quitter Toulon et l’opportunité de travailler avec Diego Dominguez, que nous admirons beaucoup ». Tous deux ont une expérience d’entraîneurs, que ce soit à La Valette, au Gapeau et donc à Toulon pour l’entraîneur des avants, alors que Manu Bouté a également une expérience en Fédérale 1 avec Nice. Mais c’est aussi sur le banc de la sélection fédérale Côte d’Azur, championne de France en 2013, qu’ils se sont distingués.

Pourquoi avoir choisi La Seyne ?

Stéphane Aureille : Il y a des opportunités qui ne se refusent pas. C’est un club que j’ai toujours admiré, porteur de valeurs et qui m’a valu de belles passes d’armes lorsque j’étais joueur à Hyères ou La Valette. C’est aussi et surtout le meilleur club amateur du Comité Côte d’Azur et avec lequel nous espérons partager une belle histoire commune, que ce soit auprès des joueurs, dirigeants, bénévoles et supporters.

Quelles sont vos premières im­pressions ?

Manu Bouté : Je suis impression­né par les infrastructures. Il y a des clubs de PROD2 qui ne sont pas aussi bien organisés, avec une salle de musculation à proximité, des bureaux, une salle de réunion, projection de vidéo, des chapiteaux, une salle de kinés, un préparateur physique à temps plein,… J’en profite pour saluer le travail de nos prédécesseurs. Ils ont “professionnalisé” le club. C’est forcément appréciable pour nous qui arrivons.

Que comptez-vous apporter au cours de votre mandat ?

Stéphane Aureille : Nous aspi­rons au meilleur rugby possible, avec beaucoup de vitesse, pour compenser la densité physique de certaines équipes. Nous se­rons par ailleurs intransigeants sur la discipline. En Fédérale 1, tu ne peux plus te permettre de sortir du cadre. Après, nous avons une méthode d’entraînement différente, et les joueurs vont devoir s’approprier un nouveau système, que ce soit sur les situations offensives ou défensives. On a beaucoup bossé là-dessus au cours de l’été.

M.B : La vidéo nous permet d’analyser le jeu des adversaires. Le club a fourni – à notre demande – un effort financier pour prendre un abonnement à Tech XV. Ce qui permet d’avoir accès à tous les matchs de Fédérale 1. Nous adapterons notre stratégie et notre composition d’équipe aussi en fonction de l’adversaire.

Quels sont vos objectifs ?

S.A et M.B : Nous sommes ambitieux et la qualification sera en point de mire. On espère surtout que les joueurs et supporters prendront du plaisir. Mais cela passe forcément par des victoires. Le succès doit faire partie de notre ADN.

Propos recueillis par S.B.