« Une goutte à la mer », de Lampedusa à Lesbos

Vendredi 7 juin à 20 heures, Les formes de l’esplanade Marine accueillent un bateau-théâtre. Ecrite et mise en scène par Mandine Guillaume et Emilien Urbach, »Une goutte d’eau à la mer » met en scène deux couples impuissants face au premier naufrage de Lampedusa, qui coûta la vie à 366 exilés.

Au large de l’île de Lampedusa un homme et une femme appellent au secours. Elle est enceinte et sur le point d’accoucher. Nous sommes le 3 octobre 2013 au moment même du premier naufrage de Lampedusa qui coûta la vie à 366 exilés. Les secours en mer sont débordés et personne ne vient en aide au couple de futurs parents. Ils se retrouvent bloqués, on ne sait où, sur un ponton au bord de la Méditerranée. Leur bébé, lui, refuse de venir au monde. Tous les jours, l’homme repart en mer et ramène des bouteilles. Elles contiennent les alertes et les espoirs de ceux qui les ont envoyés. Elle les reçoit et les lit, reconstituant message après message, l’odyssée d’un autre couple d’amoureux séparés sur le chemin de l’exil.

Avec : Mandine Guillaume, Pierre-Alain Manonni, Kostadis Mizaras et Emilien Urbach.

Entrée libre

De l’Aquarius à Lesbos

Le projet « C’est La Goutte d’eau – Art et Culture à la voile pour la solidarité de la Méditerranée » a débuté par le séjour de 3 semaines de Mandine Guillaume et Emilien Urbach sur l’Aquarius de SOS-Méditerranée, en Août 2016. De cette expérience est né le spectacle « Une goutte à la mer » qui a été joué l’été dernier à bord du voilier-théâtre l’Hétérotope, lors d’une tournée à la voile reliant Marseille à Lesbos, en Grèce.

Contre l’indifférence

“ Une Goutte d’eau dans la mer, 32 gouttes pour parler de l’équipage de l’Aquarius, 560 gouttes d’eau pour un naufrage… 3 gouttes pour 3 passeurs-citoyens arrêtés… 1200 gouttes pour 1200 mineurs isolés à Calais… des centaines, des milliers de gouttes d’eau preuves d’humanité… C’est dérisoire, une goutte d’eau… ça existe très peu… mais mêlée aux autres gouttes, c’est elle qui fait la mer. Laquelle est la goutte d’eau qui fera déborder la mer ? ”

« Une goutte à la mer », un spectacle embarqué pour alerter du sort des migrants
La CMCAS de Toulon (organisme chargé de mettre en œuvre les activités sociales des électriciens et gaziers) en partenariat avec la Mairie de la Seyne sur Mer, propose une représentation gratuite d’« Une goutte à la mer » le vendredi 7 juin 2019 à partir de 20h au Port de la Navale (à côté du Casino JOA). Cette pièce de théâtre itinérante a été écrite et mise en scène par Mandine Guillaume (auteur de théâtre, directrice artistique d’Arnika Cie et du Lavoir théâtre de Menton), et Emilien Urbach (journaliste spécialisé sur les sujets liés aux migrations pour l’Humanité, auteur de théâtre et directeur artistique de la Cie Sîn), à partir de leurs expériences à bord de l’Aquarius, le navire de SOS-Méditerranée, et des témoignages recueillis auprès des solidaires et des réfugiés. Joué à bord d’un bateau-théâtre, ce spectacle rend hommage aux sauveteurs et conte le destin tragique des réfugiés en mer, et force à une prise de conscience. Outre le travail artistique, il y a en filigrane une démarche militante et humaniste. Sous le titre évocateur «Une goutte à la mer » se cache tout un symbole et un message.

La genèse de ce projet d’écriture embarqué
En qualité de journaliste, Emilien Urbach avait réalisé un reportage sur le départ de l’Aquarius en 2016. Quelques mois plus tard, il embarque, accompagné de Mandine Guillaume, sur l’Aquarius : Emilien en tant que journaliste et Mandine en tant qu’auteure. Ils ont imaginé un concept, de faire écrire des messages à tout l’équipage, enfermés dans des bouteilles qu’ils ont jeté à la mer au large de la Libye. De retour sur terre, écrire un conte basé sur les témoignages était devenu pour eux une évidence. Ils ont poursuivi ce projet avec un spectacle itinérant sur la mer ! Grâce à un financement participatif ils font l’acquisition d’un voilier, « l’Hétérotope » qui devient leur bateau-théâtre. L’objectif était de provoquer la rencontre entre un travailleur associatif, un artiste et un politique, où chacun écrivait « sa bouteille » et la lisait comme un préambule au débat. En parallèle, Mandine organisait des ateliers d’écriture avec des associations de réfugiés. Prochaine étape pour Mandine Guillaume et Emilien Urbach : financer une tournée sur les rives françaises de la Méditerranée.
Rendez-vous vendredi 7 juin à 20h sur le quai du Port de la Navale (à côté du Casino JOA)