Une Bourse locale d’échanges à l’EAJ des Sablettes le 26 janvier

Samedi 26 janvier, à 14h00, dans la cadre de Planète Seyne, le Conseil de Quartier Sud et l’EAJ des Sablettes convient les Seynois à une Bourse locale d’échanges dans les locaux de l’EAJ (Côté Est du Parc Braudel). Entrée libre.

Des biens à partager ? Des objets à échanger ? Du temps libre et diverses compétences à proposer ? La bourse locale d’échanges est faite pour vous. Organisée par par l’association S.E.L. La Seyne (Système d’échange local), cette bourse a pour étalon les Sagnos : « Il s’agit d’une monnaie virtuelle que l’on inscrit sur une « feuille de richesse ». Elle pourra être dépensée en faisant à votre tour l’acquisition d’un temps de jardinage, d’un séchoir à cheveux ou encore d’un cours de chinois… », explique Sylvie Dezes, présidente de l’association.

Le S.E.L. constitue donc un système de crédit-services mutualisé, qui permet de différer les échanges dans le temps, grâce aux « Sagnos » ayant une valeur de temps (un Sagno = 1 minute). « Il s’agit d’un accord de type associatif passé entre tous les membres de cette association avec des règles du jeu précises », précise-t-elle. 

Le Système d’Echange Local de La Seyne-sur-Mer, association à but non lucratif, est ouvert à tous, Seynois ou non, après adhésion de 7 € et acceptation du règlement intérieur.

Renseignements au 04 94 30 89 19 ou sur quartier.sud@la-seyne.fr

Le reportage de Var Azur TV

SEL, kézako ?

Chaque SEL de France ou d’autres pays possède son propre fonctionnement et son propre règlement intérieur. L’échange se pratique de gré à gré sans argent entre des adhérents. II s’oppose en cela à l’achat de biens et de services qui se pratique dans nos sociétés de consommation. Ce type d’échange diffère cependant du troc car tout échange donne lieu à un crédit ou un débit de Sagnos sur la feuille de richesses partagées de l’adhérent. Les offres et les demandes sont rassemblées dans un catalogue de ressources, réservé aux adhérents. Le SEL favorise la solidarité entre les citoyens de tous milieux, âges et professions. Vecteur de lien social, il permet aussi par les BLE (Bourses Locales d’Echanges) d’agir pour le développement durable puisqu’il limite le gaspillage. 

Les permanences ont lieu à l’ancienne Ecole Eugénie Cotton, rue François Villon.