Tribune du Front national

Nous avons toujours voté contre le choix des collectivités de recourir à des  organismes intermédiaires pour aménager nos espaces publics. Comme nous n’aurons pas eu la main sur la mise en oeuvre du PRU de Berthe, nous ne l’aurons pas davantage sur celui du centre ville. A TPM, on nous a demandé de souscrire à une organisation complexe, quasi illisible en matière de politique publique, en approuvant la candidature de l’agglomération pour gérer des fonds européens. Autre exemple, la juxtaposition des PLIE*, des missions locales et des maisons de  l’emploi crée un manque de lisibilité du service public territorial de l’emploi pour le public en général, et pour le demandeur d’emploi en particulier. Nous rappelons que les PLIE ont pour principal prescripteur Pôle emploi mais aussi les départements ou encore les CCAS. Des jeunes leur sont également adressés par les missions locales. Les PLIE font eux-mêmes appel à des structures d’insertion qu’ils financent. On peine franchement à voir en quoi consiste leur spécificité au sein du service public de l’emploi. Ce chevauchement de compétences avec les autres acteurs, alors même que les moyens des PLIE ne sont pas négligeables, est regrettable. Nous croyons à l’insertion par  l’activité économique. Il faut concentrer les moyens publics sur les entreprises  d’insertion, consacrer une part plus importante de la commande publique à cette économie-là. Parce que le chômage de longue durée s’installe dans TPM, parce que l’Etat ne joue pas son rôle en mettant de la cohérence dans l’entrecroisement des structures, parce qu’un profond renouvellement de la politique d’insertion est indispensable au profit de tous les demandeurs d’emploi en difficulté, nous nous sommes abstenus de voter ce PLIE. Bonnes fêtes à tous.
*Plans locaux pour l’insertion et l’emploi