Tribune de Les Républicains – UDI

Une fois encore, le dernier coup de vent de Sud a apporté ses tonnes d’algues et de sable dans le port de Saint Elme. Le phénomène est connu des utilisateurs du petit port provençal, mais cette fois c’est pire encore. Si quelques-uns semblent résignés, nombreux sont ceux qui ne cachent pas leur colère. Depuis des années des plans leur sont présentés, suivis de contre plans, et de multiples études de courantologie. A ce jour, le Maire n’a toujours pas été en mesure de fédérer les Saint-Elmois sur un projet définitif. Une chose paraît sûre, les odeurs pestilentielles vont continuer à se répandre au grand dam des riverains. Devant la passivité de la ville, la Métropole a pris les choses en mains depuis quelques mois et présenté un ultime projet d’avivement qui devrait redonner au port la circulation d’eau nécessaire à son désengorgement. Des travaux sont prévus à partir de 2021. Que de temps perdu. Mais il ne pouvait en être autrement au vu de l’incompétence et de l’incapacité des élus en charge du projet à régler ce problème. Autre démonstration de l’incapacité des élus de la majorité, depuis le 6 janvier l’école Saint-Exupéry n’a plus de cantine. Des dégradations au niveau des plafonds ont contraint les services techniques à placer des étais pour sécuriser à minima le réfectoire. Malgré les affirmations du Maire sur l’absence de danger pour les enfants , ceux-ci sont contraints de prendre leur repas du midi dans la cour de l’école ou dans les classes. Repas généralement composés d’un sandwich, d’un paquet de chips et d’une clémentine, et ce depuis une semaine. Comment peut-on accepter une telle incurie et un tel mépris pour nos enfants. A ce jour aucune solution de remplacement n’a été mise en place. Il est vrai qu’à quelques semaines de l’échéance électorale, le Maire semble plus préoccupé par sa réélection que par le confort et la sécurité de nos jeunes enfants.