Tribune de Les Républicains – UDI

Sécurité : le compte n’y est pas !
Dans le cadre de la visite du Ministre de l’Intérieur à la Seyne, la demande de création d’une cellule de lutte contre les trafics, si elle est positive, ne répond pas au problème de fond des trafics de drogue dans les cités, ni à l’avenir de nos territoires où la délinquance et l’insécurité progressent. 22 agents supplémentaires sur les 800 qui quadrillent déjà le terrain, sont un début de réponse mais quid des 55 agents partant à la retraite ? Plus globalement, comment ces 22 agents vont être répartis sur le territoire et comment les forces de l’ordre vont avoir les moyens de réinvestir les cités où des centaines de personnes vivent impunément de trafics en tout genre ? Il y a, à notre sens, deux actions que le gouvernement doit mener rapidement : – abroger l’ordonnance de 1945 concernant les mineurs jugés irresponsables jusqu’à leurs 18 ans, générant une véritable aspiration des plus jeunes vers ces trafics. – donner les moyens financiers aux Maires pour équiper en matériel de vidéo-protection les quartiers les plus chauds et les points de trafic dans les villes, adossés à de véritables centres de surveillance. Les policiers, aussi nombreux soient-ils, ne peuvent être sur place en permanence, les trafiquants OUI !
Il faut mettre en sécurité les agents ainsi que les populations avec des moyens modernes et opérationnels. C’est pour toutes ces raisons que Nathalie Bicais et Jean-Pierre Colin réclame un vrai plan d’investissement pour lutter contre tous les trafics qui se développent sur l’ensemble de notre ville de la Seyne-sur-Mer !