Tribune de la Majorité municipale

Si ce n’était aux lumières des fêtes de Noël qui se préparent, à la chaleur manifeste de la solidarité seynoise pour le Téléthon, contre le cancer, pour ceux qui ont peu, qui ont faim et froid, si ce n’était à la lueur de notre respect pour la mémoire de nos soldats et de nos secouristes disparus dans l’exercice de leur mission, nous aurions fort à penser, à la lecture de tous les détracteurs en campagne, que La Seyne est une ville laide, sale, vide, misérable, abandonnée… Ils pourraient vous la faire croire déserte, vous la chanter morte, toute pétrifiée jusqu’à l’extrémité même des feuilles des arbres de la forêt de Janas. Les auriez-vous aperçus avant ? Que nenni ! Véritables
pères et mères fouettards répandant l’obscurité pour mieux vendre la lumière. La Seyne est l’objet de toutes les convoitises, on s’y montre désormais paré(e) de couleurs criardes, entouré de ses propres photographes, c’est à qui dénigrera le mieux, dégainera son post sur réseau social le premier, affirmera qu’il ou elle peut tout faire, qu’il ou elle va tout faire. Si la place de père Noël se jouait aux élections, ils dégommeraient l’actuel barbu pour prendre les rênes du traîneau. Méfiez-vous donc des faux-nez même si les masques choisis en disent souvent bien plus long sur la réalité des personnages. Mais surtout, passez d’excellentes fêtes de fin d’année à La Seyne et auprès des vôtres.