Tribune de la Majorité municipale

La Seyne est à la pointe dans sa politique jeunesse. Au fil des années, un véritable service a été recréé. Espaces d’accueil, fête de la jeunesse et multiples dispositifs… des actions propres à la collectivité mais aussi en lien avec de nombreux partenaires, notamment associatifs. Une politique qui fédère, valorise et développe les actions, municipales ou non, en direction de ces publics. Par une offre très riche pour les jeunes et leurs familles, La Seyne innove sans cesse, notamment pour les 16-25 ans (exemple fort : la création de la Maison de la jeunesse). Avec une volonté politique affirmée pour l’épanouissement des jeunes par l’ouverture culturelle et la mobilité internationale. Les amener à mieux connaître et comprendre d’autres peuples les aide à grandir, avec les autres et pour eux-mêmes. Citons les échanges avec nos villes “amies” (jumelages) : Buti, en Italie, et en 2020 l’Estonie ou la Tunisie ; le programme culturel “OFAJ” à la rencontre de jeunes d’Allemagne et du Maroc (Centre social et culturel Nelson-Mandela) ; la solidarité au travers du “projet parcours coordonné” (une action éducative au Sénégal avec UFOLEP et nos services jeunesse et sports) ; le projet « jeunes citoyens” de Nouvel Horizon (envoi de matériel vers des pays en développement)… Enfin, l’engagement de la ville dans des dispositifs type “JEUNESSE 5” (jeunes Seynois à l’étranger et jeunes d’ailleurs accueillis ici) et un projet à venir avec le BIJ et le CSC Nelson-Mandela : un échange de jeunes sur deux ans autour d’un projet de défense de “notre patrimoine commun, la Méditerranée”. C’est clair : les jeunes Seynois bougent. Et nous avec eux. C’est cela, travailler à l’avenir.