TPM : De l’“agglo” à la Métropole

Cet automne, le parlement doit voter le projet de loi faisant accéder la Communauté d’agglomération TPM au statut de métropole. Un changement salué par le maire, Marc Vuillemot, qui rappelle toutefois l’attachement des citoyens à la démocratie de proximité.

La nouvelle configuration conférera aux 12 communes (430 000 habitants) de nouvelles prérogatives. Le maire, Marc Vuillemot, se félicite de cette évolution : « La “métropolisation” permettra de mieux répartir le logement social et donc le surcoût, normal dans une république égalitaire, de l’accompagnement solidaire des familles les plus fragilisées. Elle simplifiera aussi la gestion des voiries ». A l’heure de la mondialisation et de la concurrence entre territoires, l’échelle de la métropole participera par ailleurs à l’attractivité de la rade : « Quand la ville de Qingdao (Chine), 9 millions d’habitants, cherche à établir des partenariats avec l’Europe, elle s’adresse à La Seyne… qui se trouve bien seule avec ses 65 000 résidents. La Métropole rétablira les échelles, évitant que seules Marseille et Nice ne tirent parti des dynamiques économiques ». À l’heure de la baisse drastique des dotations financières de l’Etat, l’heure est aux économies d’échelle, à la mutualisation, et à la commande publique groupée pour obtenir les offres les plus avantageuses : « au terme d’un “lissage” de quelques années, comme on l’a fait pour le coût de l’assainissement, la métropolisation devrait aussi permettre l’égalité de contribution fiscale, quelle que soit la commune où l’on vit ». Tout l’enjeu sera de maintenir le rôle des communes dans une logique de démocratie de proximité. « La Seyne s’enorgueillit d’une réelle dynamique avec ses conseils de quartiers, ses conseils citoyens, ses comités d’intérêt local, ou ses comités d’usagers des services publics. Ces instances ont toute leur place au sein de la future métropole », conclut le maire. Rappelons que la loi a fixé à 2020 l’élection au suffrage universel des conseillers communautaires.

gwendal.audran@leseynois.fr

Vers une fusion des offices HLM

Le 1er janvier prochain, par décret de la loi NOTRe, la gestion du conseil d’administration de l’Office HLM Terres du Sud Habitat (TSH) sera transférée aux conseillers communautaires de TPM. L’occasion pour le maire, Marc Vuillemot, de rappeler la spécificité seynoise en matière d’habitat social : « Il ne faut surtout pas perdre la proximité avec les habitants, indispensable au recouvrement des loyers ou aux parcours résidentiels. Nos concitoyens doivent être associés à ce transfert ». A l’automne, une exposition patrimoniale doit retracer l’histoire de l’office HLM depuis 1948.