Tatoueur de Harley

On l’appelle Fabio dans le milieu de la moto. Fabrice Cresson est un Seynois qui s’est fait un nom en se lançant dans la gravure sur des pièces de Harley-Davidson.

Quand Fabrice Cresson raconte son « amour pour la moto », il ajoute aussitôt qu’il « adore » les Harley-Davidson. Cette passion pour l’emblématique marque américaine l’a gagné il y a plus de 20 ans. Et elle n’est pas près de s’éteindre. En témoigne la nouvelle activité dans laquelle s’est lancée, en août dernier, ce quadragénaire, père de famille à temps complet, chef d’équipe à Auchan la nuit, mais encore pratiquant de kick Boxing – il est président de l’American Boxing club de Sanary.

Installé et « heureux » à La Seyne (« la ville de [son] épouse ») depuis quelques années, celui qui est plus connu sous le pseudo de Fabio dans le monde de la moto, consacre donc désormais ses après-midis à la gravure de pièces en acier ou en alu (fourches, jantes, réservoirs, carters…), « spécifiquement sur Harley ».

Une notoriété au-delà les frontières de l’Hexagone

Fabrice Cresson s’est ménagé un coin atelier à domicile, avec casque-loupe, microscope binoculaire, lampe-loupe… où trône, accroché au mur, parmi quelques-unes de ses créations, « un autographe de la plus grande tatoueuse du monde ». Car ce Hyérois d’origine, « autodidacte » revendiqué, s’est d’abord adonné à l’art du tatouage. Et s’il dessine à présent avec délicatesse sur métaux, comme lorsqu’il intervenait sur la peau : « Il faut être minutieux, il faut être patient, il faut être observateur, il faut être créatif », décrit-il. Fabio travaille sur commande, et en quelques mois seulement, il a su se forger une réputation qui lui vaut d’être sollicité depuis l’Italie, l’Allemagne, les États-Unis, le Canada… « La pièce, c’est la première accroche », explique-t-il. « Je demande au propriétaire ce qu’il aime, ce qu’il attend, puis je lui présente un dessin. » Une fois le dessin validé, il le reproduira sur le métal, sachant que graver une jante peut lui prendre jusqu’à 60 heures de travail.

Fabrice Cresson fait volontiers découvrir son art « à des petits jeunes ». Et bien décidé à montrer qu’« à La Seyne on sait travailler », il annonce qu’il a d’ores et déjà de nouveaux projets avec un autre Seynois. Toujours autour de sa marque de prédilection.

laurence.artaud@la-seyne.fr

Plus d’infos sur la page Facebook Fabio Harley gravure