Sur le tournage de Ninja Warrior avec Valérie Hirschfield

Sélectionnée pour participer à l’émission  »Ninja Warrior, le parcours des héros », la Seynoise Valérie Hirschfield fait partie des 180 candidats qui se sont affrontés, du 10 au 15 avril, sur l’esplanade de la Pantiero à Cannes.

Sur la croisette, l’imposante structure du parcours de jeu de la nouvelle émission de TF1, Ninja Warrior, sur laquelle travaillent 240 personnes, a fait l’objet de toutes les curiosités. Neuf jours durant, les techniciens ont travaillé dur pour installer les 7 000 m2 de décor et quelque 500 tonnes de matériel qui composent la spectaculaire réalisation. Lionel, responsable de la structure, veille à tout. Chaque obstacle est minutieusement testé et quelques acrobates se lancent à l’assaut des obstacles, à une vitesse qui nous laisserait à penser que la chose est aisée.

C’est parti pour 6 jours !
Dimanche 10 avril, Cannois et vacanciers sont au rendez-vous. Dès 18 h, un demi-millier de personnes font la queue pour assister au premier soir de tournage. Soixante candidats vont se mesurer au gigantesque parcours de jeu. Ils seront également 60 le lendemain et encore 60, le mardi. Sur ces 180 candidats, seuls ceux qui franchissent les six étapes, peuvent se qualifier pour les demi-finales le mercredi, et enfin la grande finale, vendredi. Au total, 33 obstacles sont à franchir pour espérer remporter la somme de 100 000 euros. Rapidité, force physique et détermination sont requises. Mais pas seulement. Les concurrents doivent se dépasser pour traverser le pont suspendu à double palier ou escalader à mains nues, un mur lisse haut de plus de 4 mètres. Et à ce niveau-là, les gros muscles ne suffisent plus.

Un défi de taille pour Valérie Hirschfield
Mardi 12 avril, jour J pour
Valérie Hirschfield, seule personne handicapée à participer au programme (lire ici son interview sur sa sélection). Maquillage, coiffure, portrait filmé, séance photos… les candidats sont pris en charge dès leur arrivée. Les consignes données par la production, sont strictes : les cheveux doivent être attachés pour ne pas toucher l’eau et déclencher l’alarme, ce qui mettrait immédiatement fin à l’aventure. En effet, des bassins avec une eau à 17° attendent les malheureux qui glissent et toute chute est éliminatoire. Côté vestimentaire, ni marque, ni étiquette visible. La Seynoise, accompagnée de Larry, son mari, de son amie Isabelle et de Logan, le fils de cette dernière, est détendue. «Si j’avais dit non à cette aventure, je sais que l’aurais regretté». 
A 18 h, quatre acrobates font une démonstration pour les concurrents et Lionel explique les règles. Il faut attendre que la nuit tombe pour que le jeu commence. Le public, lui, a déjà pris place dans les gradins.

Une grande fête populaire
21 h, tout est en place. Chauffé par un animateur déchaîné, le public applaudit à tout rompre. Guest stars et participants se succèdent. La première épreuve, l’une des plus difficiles, consiste à traverser un plan d’eau sur des planches inclinées (et glissantes) à 45°. La grande majorité des candidats tombe, avant de pouvoir accéder aux épreuves suivantes, la dernière étant le fameux grand mur en haut duquel les attend Denis Brogniart, le présentateur de Koh-Lanta. Christophe Beaugrand et Sandrine Quétier forment avec lui, un sympathique et chaleureux trio d’animateurs, que les spectateurs pourront découvrir, lors de la diffusion de l’émission, cet été.

Sept heures de spectacle
Déguisés pour l’occasion, Alexandre, Giorgio, Oksana, David et Stéphanie, sont venus encourager leur ami et cousin Davy. La joyeuse bande est en forme. Tous viennent de Haute-Savoie, Bourgogne, et même de la Suisse. «Le but, c’est que Davy vive à fond son expérience, qu’il s’éclate !», affirme Giorgio. Comme de nombreux concurrents, Davy a un profil atypique, comme les aime la production : «Il est barman-jongleur et cracheur de feu. Il a même participé à  »Tournez manège ». Mais ce n’est pas un grand sportif». Isabelle, l’amie de Valérie, sait que le parcours est très difficile, mais elle reste optimiste. La jeune femme s’investit dans tous les défis de Valérie : «Tout le monde connaît Valérie dans mon entourage, car je sollicite souvent aide et soutien pour défendre ses causes». Quand elle a appris à son fils Logan 12 ans, que son amie allait participer à Ninja Warrior, il s’est exclamé, «elle est folle !». Larry, le mari de Valérie, pourtant habitué aux défis de sa femme, n’est jamais rassuré de la voir prendre autant de risques. Mais il la suit dans toutes ses aventures et veille à la logistique, comme pour se rassurer.

Longue et intense nuit
Les heures passent et le froid de la nuit s’abat sur les supporters. TF1 a déjà prévenu, «le tournage de l’émission prend fin autour de 4 h». Il faudra d’ailleurs attendre presque 2 h du matin pour voir l’intrépide Valérie Hirschfield s’avancer, avec toute sa concentration, sur le grand tapis rouge qui mène à la première épreuve. Quand le public, qui a déjà vu défiler bon nombre de sportifs depuis 21 h, découvre la courageuse unijambiste, les encouragements et applaudissements fusent. Valérie, elle, ne voit ni n’entend rien. Elle s’avance, déterminée, vers son nouveau challenge…

chantal.campana@la-seyne.fr

Le Seynois ayant signé une clause de non divulgation des résultats, il ne nous est pas possible de fournir des informations sur la prestation de Valérie Hirschfield.

18 h : Lionel explique les règles aux candidats