Sortie de résidence pour la compagnie Gratte-Ciel

Le 26 mars dernier, à l’issue d’une semaine de résidence au Chapiteau de la mer, la compagnie Gratte-Ciel présentait une partie de sa création « Totem ». Une rencontre professionnelle assurée par Le Pôle-La Saison Gatti, en présence de Dominique Baviera, adjoint à la culture.

Artistes de cirque, voltigeurs aériens, acrobates et danseurs de la compagnie d’Hervé Koubi ont pu poursuivre leurs répétitions, dans le respect des gestes barrières. Au cours de cette semaine de résidence, ils ont pu développer un travail dédié au mouvement chorégraphique sous la direction de Philippe Messia.

L’occasion de présenter des maquettes scénographiques, mais également les premières esquisses des costumes, la création sonore. « Cette semaine s’intégrait à une politique plus large de résidentialisation à l’année à Armand Gatti, Tisot ou ici-même, qu’il s’agisse des compagnies théâtrales, des groupes de musiques ou des arts de la rue », remarque Dominique Baviera, adjoint à la culture.

Ce temps a été suivi d’une « visite des répétitions » et d’un échange avec l’équipe artistique.

Un cirque qui s’affranchit du chapiteau

La compagnie Gratte Ciel, créée en 2013, est originaire d’Arles. On retrouve cette empreinte du territoire dans leur création, comme les mâts pliants sur lesquels grimpent certains acrobates, un agrée inspiré des roseaux, ou encore les costumes tirés de la tauromachie. Ce spectacle, portant le nom provisoire de « Totem », est un cirque qui s’affranchit du chapiteau, pour être joué en plein air, avec les contraintes météo que cela implique. La puissance du vent maximale permettant aux circassiens de réaliser leurs numéros est de 40 km/h.