Solidarité : il n’y a pas de petits gestes

Dans la dernière publication de son blog, le maire, Marc Vuillemot, a tenu à faire état de quelques-unes des multiples initiatives solidaires survenues sur la commune après plusieurs semaines de confinement.

« Merci, sincèrement, à tous, individuels et associations seynois, pour vos contributions à la régulation des effets de la crise. » Après les services publics, le maire, Marc Vuillemot, insiste sur « les beaux gestes solidaires en cette période où certains, plus fragiles, plus isolés, ont comme jamais besoin d’une assistance particulière » : « Il me faut à ce propos saluer sans le nommer, car il souhaite conserver l’anonymat, ce Seynois qui, détenteur pour son activité de 60 litres de gel hydroalcoolique, a choisi de nous les remettre pour que nous en fassions bénéficier les acteurs de la santé, ce qui est chose faite ».

Autre acteur bien connu de l’activité associative et économique seynoise, Bernard Benet, a remis hier mercredi 1 500 combinaisons protectrices dont il disposait, pour partie à l’Association des infirmiers libéraux du Var, et, pour une autre partie, à la Ville : « Nous les avons immédiatement réparties entre les médecins et infirmiers volontaires de notre centre de consultation du coronavirus – dont nous assurons en ce moment l’extension, au vu de son « succès » qu’on aimerait autant ne pas avoir à qualifier ainsi ! –, nos sapeurs-pompiers qui sont aussi très mal dotés, et certains autres services en première ligne face à l’épidémie. Merci, Bernard, pour ce beau geste ! », conclut-il.

DES ASSOCIATIONS MOBILISÉES ET UN APPUI COMMUNAL À LA CONTINUITÉ DE LEURS MISSIONS

Marc Vuillemot a également tenu à remercier « les associations solidaires et caritatives, celles, socio-culturelles, socio-éducatives ou sportives, qui ont dû suspendre leurs activités mais qui déploient leurs ressources humaines salariées comme bénévoles pour ravitailler des personnes en difficulté, pour aider par téléphone ou Internet pour leur travail scolaire « à distance » les jeunes dont ils s’occupent habituellement, ou apporter toute autre aide qu’elles jugent utile ».

Et le maire de préciser à l’attention des responsables associatifs employant du personnel : « D’une part, comme toute entreprise, les associations employeurs sont évidemment éligibles aux aides de l’État pour la couverture de leurs salaires payés à leurs employés en chômage partiel. Et, d’autre part, j’ai obtenu, en réponse à ma demande auprès des services des finances de l’État que, bien que nous ne puissions réunir le conseil municipal, sauf en cas urgence et dans des conditions très contraintes, je suis autorisé à interpréter l’ordonnance ministérielle parue ce mercredi sur « la continuité du fonctionnement des institutions locales et de l’exercice des compétences des collectivités locales » afin de leur allouer les subventions annuelles que la commune leur accorde, sur la base des montants votés pour 2019, quitte à ce que ceux-ci soient réajustés ultérieurement par délibération du conseil municipal. J’ai donc demandé à nos services maintenus en activité de mettre en œuvre ce dispositif ».

Enfin, le maire a tenu à saluer les fonctionnaires de la mairie qui se sont portés volontaires pour aider des personnes âgées, malades ou isolées : « Je leur suis très reconnaissant de leur investissement. Ils n’ont aucune obligation de le faire et de s’exposer à la contamination, d’autant qu’ils ne font pas partie des personnels prioritaires pour disposer des équipements préventifs qui, d’ailleurs, en manquent toujours cruellement. »