Semaine des droits de la femme : Huit Seynoises à l’honneur

Vendredi 8 mars à 11h, journée internationale des Droits de la femme, sera inaugurée la place Simone Veil, derrière le casino Joa. Un bel hommage pour une grande dame. lors de cette Semaine des droits de la femme, la Ville a par ailleurs décidé de mettre huit Seynoises à l’honneur. Leurs portraits illustrent le programme de cette semaine d’événements autour du combat des femmes d’aujourd’hui : l’égalité des salaires, l’accès aux postes de pouvoir, l’accès en politique, l’accès au respect tout simplement.

Huit femmes, huit femmes inscrites dans leur territoire, huit femmes respectées, huit femmes dont la profession est remarquée ou remarquable. Huit femmes qui s’illustrent dans la vie associative de leur ville. Bref, huit femmes dans la cité. Mais qu’en est-il des autres ? La grande majorité. Celles qui se lèvent à 4 heures du matin pour aller astiquer le bureau des autres. Celles qui remplissent le rayon de nos supermarchés à temps partiel, revenant 3 fois par jour au boulot en jonglant avec les modes de garde pour les petits. Qu’en est-il des assistantes maternelles payées à moins de 5€ de l’heure. Qu’en est il de ces femmes/cadres dont le plafond de verre des rémunérations se transforment en béton armé, dès lors qu’elles osent en réclamer la cassure.

Parlons bien, parlons chiffres

  • Les femmes gagnent 24 % de moins que les hommes par an (salaire annuel moyen).
  • En équivalent temps plein, elles perçoivent 17 % de moins par an.
  • A poste et expérience équivalents, les femmes touchent 12,8 % de moins que les hommes.
  • Les femmes occupent moins souvent des postes rémunérateurs (postes de cadres ou de professions intellectuelles supérieures) pour une raison : les comportements discriminatoires à leur égard.
  • La part de cadres est moins importante chez les femmes : on compte 20,5% d’hommes cadres contre 14,7% de femmes cadres.
  • Les femmes sont moins représentées que les hommes dans les secteurs d’activité où les salaires moyens sont les plus élevés.
  • Leur expérience professionnelle est moindre et moindrement valorisée, notamment en raison d’interruptions de carrière plus fréquentes (congés maternité et congés parentaux notamment).
  • Les femmes ne négocient pas autant leur salaire que les hommes : une étude de la Harvard Business Review montre en effet que les femmes sont 11 % moins susceptibles de négocier leur rémunération que les hommes.
  • Le taux d’activité en temps partiel est 4 fois plus fréquent chez les femmes.
  • A caractéristiques professionnelles comparables, l’écart salarial s’élèverait à 8 %.
  • 16% seulement des maires et élus municipaux sont des femmes.
  • L’écart de salaire moyen entre les hommes et les femmes est de 19,2%.
  • Moyenne des pensions de retraite en brut mensuel : 1 007€ pour les femmes, 1 660€ pour les hommes.
  • Nombre de femmes dirigeant une entreprise du Cac 40 : une seule.
  • Pourcentage des pères qui se sont arrêtés pour un congés maternité en 2017 : 12%.

sylvette.pierron@la-seyne.fr

(Sources : « Femmes et hommes, l’égalité en question » Insee Références – Édition 2017 et Ministère des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes)