Sécurité et accompagnement : des réponses immédiates

Si le maire de La Seyne Marc Vuillemot continue de clamer l’« exigence absolue de solutions préventives durables », au lendemain de la dramatique fusillade survenue dans la nuit de dimanche à lundi  sur sa commune, il précise, ce mardi matin 11 septembre, les réponses apportées, dans l’immédiat, en termes de sécurité et d’accompagnement.

Après les tirs qui ont fait deux morts à Berthe, et comme il l’a annoncé dans sa déclaration dès ce lundi 10 septembre, le maire de La Seyne-sur-Mer Marc Vuillemot a pris un arrêté municipal relatif à la circulation des mineurs de moins de 17 ans sur certaines parties du territoire de la commune (ci-après). 

Marc Vuillemot, annonce ainsi* avoir « exhorté les familles à protéger leurs enfants mineurs ». Ce, « à contrecœur, souligne-t-il, car il n’est pas dans [son] état d’esprit républicain d’entraver la liberté de déplacement ».

Le maire de La Seyne explique : « Après avoir recueilli les avis de spécialistes de la prévention, j’ai décidé de prendre un arrêté municipal d’interdiction de la présence dans la nuit des mineurs de moins de 17 ans non accompagnés de personnes majeures dans l’espace public. Cette décision est bien sûr provisoire et l’interdiction sera levée dès que la sécurité sera assurée. La présence des unités mobiles de sécurité devrait permettre de mettre fin rapidement à cet « état d’exception » qui me désole. »

La mesure s’applique, jusqu’au 30 septembre, entre 21 heures et 6 heures sur le secteur de Berthe de la Zone de sécurité prioritaire qui a fait l’objet d’un suivi par les cellules de veille du Conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance (CLSPD). Le mineur contrevenant se verra reconduit chez ses parents par la police nationale ou la police municipale qui s’exposent à une amende en cas de non-respect de cet arrêté d’interdiction. Le procureur de la République pourra en outre être informé sans délai de tous faits susceptibles de donner lieu à l’engagement de poursuites ou la saisine du juge pour enfants.

Cellules d’écoute psychologique

Dans le même temps, et dès ce matin du 11 septembre, Marc Vuillemot indique que « des permanences de cellules psychologiques ouvertes aux personnes ayant besoin de parler et d’être accompagnées, [sont] en place » – le maire fait d’ailleurs part de sa « reconnaissance aux spécialistes qualifiés des associations à vocation d’accompagnement social, familial et parental qui se sont mobilisés avec spontanéité pour assurer cette nécessaire mission d’accueil et d’aide ».

Les accueils suivants son mis en place avec l’aide des professionnels de l’Avef (Association Vivre en famille) :

– Aujourd’hui mercredi 12 septembre de 14h à 17h, association APEA (Association de prévention et d’aide à l’insertion), Villa Andrieu, 327 avenue Rosa Luxemburg. – 04.94.30.28.07.

– Demain, jeudi 13 septembre, de 14h à 16h, association Femme dans la cité, 710 avenue Jean Bartolini – 04.94.06.66.60.

– Demain, jeudi 13 septembre, à 14h, Centre social et culturel Nelson-Mandela, 35 esplanade Josiane Christin – 04.94.94.77.45.

– Vendredi 14 septembre, à 9h, Espace socio-sportif (Local commun résidentiel) du Germinal avec L’Avef – 04.94.06.67.34.

laurence.artaud@la-seyne.fr

*L’intégralité du propos ici

Les reportages de Var Azur TV

Arrêté municipal relatif à la circulation des mineurs de moins de 17 ans du 10 au 30 septembre 2018