Saint-Elme : 3 600 m3 de posidonies en cours d’évacuation

Depuis ce jeudi 23 et jusqu’au mercredi 29 juillet, des camions bennes de 30 m3 doivent opérer 120 rotations entre le port de Saint-Elme et l’Atelier mécanique. Objectif : libérer l’accès aux usagers du port et supprimer les nuisances olfactives pour les riverains.

Si le phénomène dure depuis plus de vingt ans, cet hiver, les largades [NDLR : tempêtes de Sud] à répétition l’ont amplifié : « On n’est pas sortis du port depuis décembre », témoigne un usager devant la Société nautique de St-Elme. Les pêcheurs professionnels, pour leur part, tirent difficilement leur épingle du jeu en embarquant bon gré mal gré en bout de digue. En cause, une épaisse couche de posidonies mortes qui rend les manœuvres inopérantes.

« On a donné l’idée à TPM [Gestionnaire des ports] de stocker, le temps de la saison estivale, les 3600 m3 de posidonies dans l’atelier mécanique, actuellement en friche », indique Joseph Minniti, adjoint délégué à la Mer et aux Ports. Le tirant d’eau insuffisant, comme les contraintes inhérentes aux loisirs nautiques alentours, ont en effet conduits à privilégier une évacuation terrestre des posidonies.

« Une grue dragueuse de la société CGMV a commencé par creuser le port. Depuis, des pelles mécaniques chargent, jusqu’à mercredi, 120 camions de 30 m3 chacun », témoigne le responsable de travaux de la société SATM.

A l’automne, une barge récupérera à quai les 3 600 m3 stockés à l’atelier mécanique, pour une immersion au large, à un endroit où la courantologie devrait éviter tout retour sur le littoral.

D’un coût de 400 000 euros, l’opération est entièrement financée par la Métropole TPM.

gwendal.audran@la-seyne.fr