« Redonnons des couleurs au centre-ville ! »

La réalisation, après 9 mois de travaux, de la place Germain-Loro préfigure le projet de la municipalité pour raviver le cœur historique de La Seyne-sur-Mer. Cette belle « place à l’italienne » a été inaugurée vendredi 7 mai, date du lancement de la concertation publique prévue dans le cadre du programme de renouvellement urbain (NPNRU) du centre-ville.

« Des façades historiques absolument incroyables qui sont notre héritage et notre patrimoine » ; la Halle aux poissons qui, une fois rénovée « devrait être un véritable petit bijou » ; « un magnifique espace vert à préserver » au détour de l’îlot Calmette et Guérin… La visite guidée par madame le maire pourrait se poursuivre tant le centre-ville de La Seyne-sur-Mer recèle, selon elle, de pépites à redorer. « Redonnons des couleurs au centre-ville ! » La devise de Nathalie Bicais, résume ainsi tout l’enjeu du programme de renouvellement urbain (NPNRU) qui entre, ce début mai, dans sa phase de concertation légale (lire ci-après).

Après neuf mois de travaux, la place Germain-Loro a déjà accompli sa métamorphose en « place à l’Italienne », pour offrir un espace aéré et arboré autour de la chapelle néogothique des Maristes. « La réussite de cette réhabilitation, souligne Nathalie Bicais, doit à l’engagement des pouvoirs publics mais également à l’Institution Sainte-Marie qui a joué le jeu en ouvrant cet établissement historique sur la ville. La chapelle est l’un des plus beaux bâtiments du centre-ville, elle sera aussi ouverte pour des concerts, ce qui va contribuer à faire rayonner La Seyne-sur-Mer. »*

« Cette place, on en a tous rêvé, aujourd’hui j’ai le grand privilège de l’inaugurer », s’est donc félicitée madame le maire, ce vendredi 7 mai avant de couper symboliquement le ruban tricolore**. La place Loro est ainsi la première grande réalisation préfigurant le projet de la municipalité pour le centre-ville. Un projet dont « nous avons redéfini les objectifs et les priorité dès notre arrivée », a-t-elle précisé. 

Dans la continuité de la requalification de cette « place-haute » du centre ancien, le cours Louis-Blanc fera à son tour l’objet d’une attention particulière.

Le cours Louis-Blanc

« Le cours Louis-Blanc, c’est le poumon de notre ville. Nous voulons que les rez-de-chaussée redeviennent attractifs et nous allons travailler à l’harmonisation des enseignes », annonce Nathalie Bicais. Elle rappelle que « le marché sera piéton » (à partir du mois de septembre 2021). La circulation, tout comme le stationnement y seront donc interdits.

Les places Daniel-Perrin et Martel-Esprit

Après Germain-Loro, les places Daniel-Perrin et Martel-Esprit vont également être valorisées. « La place Daniel-Perrin est la première place que l’on découvre en arrivant du port, explique madame le maire. Nous sommes en train de l’arborer. L’idée est d’en faire un endroit agréable et ombragé pour redonner du plaisir à venir en centre-ville et de lui donner une vocation culturelle et touristique. Et nous allons la compléter avec des gradins pour que les jeunes aient des espaces en ville où s’installer. » L’endroit a déjà « son emblème », selon Nathalie Bicais : « La magnifique fresque “la Baleine bleue” » – signée Sock Wild Sketch (en photo).

En ce qui concerne la place Martel-Esprit, « nous envisageons d’installer une halle recouverte de panneaux photovoltaïques pour organiser des foires dans le prolongement du marché », révèle madame le maire.

Cheminement de l’école des Beaux-arts à Beaussier

« Nous allons ouvrir un passage (au n°47 à côté de La Cade) pour avoir un cheminement qui reliera l’École des Beaux-arts au lycée Beaussier », poursuit Nathalie Bicais. Entre le cours Louis-Blanc et la rue d’Alsace, en plus de la traversée déjà existante, deux nouveaux porches seront aussi créés.

Médiathèque et coulée verte

Toujours dans l’esprit, à la fois d’embellissement et d’apaisement du centre-ville, l’îlot Calmette et Guérin et ses abords vont être entièrement requalifiés. L’ancienne crèche Josette-Vincent deviendra une médiathèque. Une voie circulante douce, bordée d’une coulée verte qui tirera partie de la nature environnante, sera ouverte. Elle ira de l’Institution Sainte-Marie pour remonter au cœur du village Beaussier (en débouchant sur la rue Jacques-Laurent).

Place aux jeunes

« Nous voulons redonner des espaces qualitatifs à la jeunesse dans notre ville », insiste madame le maire. Elle évoque ainsi, l’espace Danielle-Casanova (sur la place Loro), qui accueillera un Campus connecté ainsi qu’un centre social. Et en face, dans l’ancienne Criée, la réalisation d’une scène ouverte (Open Mic) « pour favoriser la création artistique ». Ce qui modifiera, souligne Nathalie Bicais « la vocation » de la rue d’Alsace parallèle, qui fait aujourd’hui partie du réseau primaire de circulation.

Rue Berny

La rue Berny, « c’est sans doute l’endroit le plus dégradé du centre-ville, selon madame le maire. En plus des financements de l’État et des collectivités, indique Nathalie Bicais, nous faisons appel aux investisseurs privés pour mener à bien notre projet. Cette rue fait partie du réseau primaire de circulation, elle doit faire l’objet d’une requalification avec des aménagements profonds. » A noter : dans le cadre du volet « Habitat » du NPNRU, les propriétaires et copropriétaires de logements situés en centre-ville peuvent bénéficier d’aides financières et d’un accompagnement pour réaliser des travaux de rénovation (tous les renseignements ici).

Traiter des îlots entiers

A l’intersection des rues Cyrus-Hugues et Franchipani, madame le maire explique : « Cet îlot est concerné par une Ori (Opération de restauration immobilière) qui permettra une intervention massive sur tout le pâté d’immeubles. Nous comptons sur des investisseurs privés, qui dans ce cadre pourront bénéficier d’une défiscalisation attractive. Les collectivités engagent 41,5 millions d’euros mais nous avons besoin du soutien du privé », insiste-t-elle. Dans le périmètre d’action du NPNRU, plusieurs îlots ont été identifiés pour être réhabilités dans le cadre d’Ori.

*Un nouveau parking de 11 places, dans un premier temps (26 places à terme) a été créé a proximité de la place Germain-Loro (entrée au début du chemin Aimé-Genoud).

**Autour de madame le maire Nathalie Bicais : Marie-Christine Jolivet, directrice de l’Institution Sainte-Marie, Joseph Mulé (conseiller départemental), Emilie Guérel (députée du Var), Jean-Pierre Colin (1er adjoint et conseiller régional), Nadine Giraud (déléguée du Préfet du Var), Fabrice Laggiard, directeur d’Urbanis, Dominique Baviera (adjoint délégué à la culture et au quartier Centre). 

Dominique Baviera, adjoint de quartier Centre (en photo à droite, en août 2020 lors du lancement de la deuxième phase des travaux de la place Loro) : « Le centre d’une ville n’est autre que le cœur même de toute une commune. Il doit battre intensément avec force et vigueur. Pour cela, il faut le doter d’un cadre de vie des plus agréables et le sécuriser. Il est de fait, nécessaire que de vrais projets structurants soient menés à bien dans le seul objectif de voir notre centre ancien devenir enfin attractif, moderne et rayonnant. C’est actuellement ce qui est entrepris avec beaucoup de détermination. »

NPNRU : La concertation est lancée

Depuis ce vendredi 7 mai, le public est invité à s’informer sur le projet de NPNRU (Nouveau programme national de renouvellement urbain) du centre-ville et à donner son avis :

A la Maison du projet (à l’angle des rues Taylor et Blum)

Accueil du lundi au samedi de 9h à 13h

Au tél. 04 94 06 95 65 ou par mail à maisonduprojet@la-seyne.fr 

Sur le site Internet de la Ville : www.la-seyne.fr

Sur la page FacebookRedonnons des couleurs au centre ville-laseynesurmer

Repère

41,5 millions d’euros. C’est le montant, financé par l’État, La Métropole, la Région, le Département et la Ville, qui sera consacré au NPNRU du centre-ville de La Seyne-sur-Mer.