Raconte-moi la Navale

Les classes « transmission de la mémoire de la navale » ont repris pour la troisième année à la porte des chantiers. Organisées par le service culture et patrimoine de la ville et 3 associations partenaires(*), elles raconteront l’histoire mais aussi la fermeture des chantiers navals qui, pendant plus d’un siècle, ont contribué à l’essor de la commune. 26 classes primaires seynoises et mandréennes seront accueillies par des anciens des chantiers, jusqu’au 24 juin, jour de la fête de la navale

« Grâce à une mallette pédagogique, Ils ont déjà préparé la visite de ce matin avec leur enseignante, Sandrine Baquet, explique Raphaële Leguen, adjointe au maire en charge de la mer, des ports et littoral et de l’économie maritime. Les chantiers ont façonné la ville qu’ils connaissent aujourd’hui. Raconter cette histoire commune est important. D’une part, les anciens avaient une vraie volonté de transmettre leur histoire, après une période de deuil nécessaire, qui a plombé la ville. Et d’autre part, les enfants ont besoin de connaître et de comprendre cette histoire. Le but étant de sauvegarder cette mémoire dans une démarche positive. »

Les Chantiers sur carte mémoire

Accueillis par les anciens de l’AMIANS, du CRCN et des Tuyauteurs-Chaudronniers Seynois, les pitchouns ont découvert une exposition élaborée par la Direction des actions culturelles de la Ville, le service Culture et Patrimoine et bien sûr la précieuse collaboration des anciens de la Navale. « A l’origine de ce projet, il y a cet amour véritable des anciens pour la Construction navale à La Seyne, ajoute l’adjointe. La fermeture en 1989 a touché beaucoup de familles seynoises, les enfants ont besoin de comprendre cette époque ». Cette envie de raconter et fixer à jamais l’histoire contemporaine de la ville dépasse le champ des classes de la Navale. En effet, des lycéens en classe de cinéma de Paul Langevin se proposent de filmer les témoignages des anciens. C’est sous la forme d’un jeu de questions à choix multiples, propice au dialogue, que les élèves de l’école Saint-Exupéry se sont fait aider des anciens pour trouver les réponses dévoilées au fil de l’expo. Le maire Marc Vuillemot s’est joint à cette matinée de rentrée des Classes de la Navale : « Ici, sous vos pieds, à travers cette Porte des chantiers, tous les matins passaient des milliers de travailleurs. Quand les chantiers se sont arrêtés, ils se sont battus. On ne peut oublier ce qui a fait notre ville, la lutte des travailleurs contre les patrons, leurs savoir-faire. Je remercie les anciens pour ce joli partenariat qui permet depuis 3 ans aux enfants de la commune de découvrir l’histoire de notre ville et celle de l’industrie qui la faisait vivre. »

Fête de la Navale, 24 juin au Parc

Jusqu’au 24 juin, date de la grande fête de la Navale, 26 classes seynoises et mandréennes visiteront la Porte des chantiers, son exposition et dialogueront avec ceux qui ont vécu cette époque. Une autre époque certes, mais qui explique en partie la leur. Car, dans quelques années, ce sera à leur tour de façonner l’avenir de leur ville. En attendant, il paraît que savoir d’où l’on vient aide à trouver le meilleur chemin à prendre dans la vie. 

sylvette.pierron@la-seyne.fr

(*) L’AMIANS :  L’Association de maintien des intérêts des anciens salariés des chantiers navals de La Seyne. Le CRCN : Le Centre de ressources sur la construction navale. Les  anciens Tuyauteurs et Chaudronniers seynois.

La rentrée des classes de la Navale

Les questions/réponses des enfants et des anciens

Rendez-vous le 24 juin pour la fête de la Navale