Quais de rade : électrification en 2020-21

L’électrification des quais toulonnais à partir de 2020 devrait supprimer 85 % des fumées dues aux navires en baie de Toulon.

Le Plan Régional de la Qualité de l’Air 2017-2021 a prévu de lancer une série d’études dans la baie de Toulon. Le but ? Connaître finement la responsabilité des transports maritimes dans la pollution de l’air. A Marseille, les études lancées en 2018 ont dévoilé la gravité de la situation : les émissions de dioxyde de soufre dues aux ferries et autres navires de croisières rejoignent le niveau de celles émises par les automobiles. Toutefois AtmoSud estime actuellement que 31 % des émissions de dioxyde d’azote sont dues aux pollutions maritimes dans la baie de Toulon-La Seyne ; idem pour les émissions d’oxyde de soufre ; et 13 % des émissions de particules fines. « Le problème provient d’abord des navires à quai, qui s’alimentent en électricité en faisant fonctionner leurs moteurs » souligne Dominique Robin, le directeur d’AtmoSud, l’association agréée pour la surveillance de la qualité de l’air de Provence et Nice. Les huit navires de Corsica Ferries qui assurent la liaison Toulon-Corse ou Sardaigne, sont en première ligne, mais les nombreuses escales de navires de croisières tout autant. 1,6 million de passagers par an embarquent ou débarquent à Toulon et La Seyne, dont 121 000 croisièristes. Au 1er janvier prochain cependant les navires de passagers qui accostent en Europe ne pourront plus faire tourner leur moteur à quai, à moins de disposer de filtres à fumées, s’ils consomment un carburant contenant plus de 0,1 % de soufre.

Plus de 10 M€ investis

Sans attendre, cependant, la métropole Toulon Provence Méditerranée a lancé un plan d’électrification du nouveau quai de Toulon. « Enedis a réalisé une étude de besoins, car les navires n’ont pas tous la même fréquence ni la même puissance », explique Gilles Vincent, le président du Contrat de Baie et Vice Pdt délégué de TPM. La fourniture d’électricité sera confiée à Enedis, et le contrat a été signé en juin dernier avec TPM. Pour celle-ci, l’équipement coûtera 7,61 M€, plus une ombrière photovoltaïque pour 2,5 M€, destinée à climatiser camions et autos en attente d’embarquement, afin qu’ils gardent moteurs éteints. La Région a lancé en septembre un dispositif dit “Escales zéro fumées”, et devrait ainsi financer avec l’Union Européenne 6 M€, soit 80 % du total. Et le premier branchement à quai est espéré pour fin 2020. L’électrification des quais toulonnais doit supprimer 6 500 heures d’émissions polluantes des ferries, sur 7 500, soit 85 %. La Marine nationale quant à elle, électrifie ses quais depuis 1938 ! Si aucune électrification des quais d’accueil de La Seyne n’est encore prévue dans le Plan Climat Air Energie Territorial mis au vote en 2020, TPM estime que l’effacement de la pollution atmosphérique sera bénéfique à toute la population de la baie.

Michel Neumuller