Planète Seyne, saison I

Le 14 décembre dernier, des citoyens, associations et entreprises seynoises étaient rassemblés en salle du conseil municipal. Objectif : fédérer les actions contribuant à une ville durable.

« Voilà quelques années, nous avions lancé le label 365 jours sur mer fédérant les acteurs du nautisme à La Seyne. Aujourd’hui, à l’heure de la Cop 24, on mise sur l’environnement avec Planète Seyne ». Le maire, Marc Vuillemot, y tient. De même que Denise Reverdito, adjointe déléguée à l’aménagement durable du territoire urbain. « Lancé par des citoyens seynois et soutenu par la municipalité, Planète Seyne conjugue l’ensemble des initiatives pour impulser un élan collectif », indique-t-elle. Professeure de sciences physiques au lycée Beaussier, Karine Mouren a ainsi présenté le projet de ses 1ère S en 2017, « Clape sur ta clope ». De même que Mme Couder, enseignante à l’école Victor Hugo, qui, à l’occasion du Worldcleanupday*, avait rassemblé élèves, parents, atsems et professeurs pour nettoyer les abords de l’établissement.

En 2016, le ministère de l’Ecologie remettait à la Ville** le label « Territoire à Énergie Positive pour la Croissance Verte » (TEPCV). En juin 2019, Planète Seyne valorisera toutes ces initiatives lors de la Semaine européenne du developpement durable.

gwendal.audran@la-seyne.fr

* « Nettoyer la planète en 1 jour », chaque 15 septembre

** Réalisation de stations pour les vélos (62 500 euros), un inventaire de la biodiversité communale avec la LPO (7 000 euros), la consolidation d’une trame verte en provenance du fort de Six-Fours et ralliant le Cap Sicié au fort Napoléon (70 000 euros), la promotion des transports doux, avec une flotte de véhicules électriques municipaux (123 000 euros), et la préservation de la ressource en eau par l’emploi d’eau de bassins du Parc de la Navale et l’emploi d’eau de mer (45 000 euros).

L'interview de Denise Reverdito, adjointe déléguée à l'aménagement durable du territoire urbain

Scarlett, 8 ans, était présente à la soirée accompagnée de sa maman et a bien voulu évoquer en ouverture la légende du colibri : "Il n'y a pas de petit geste, l'important c'est de faire sa part".