Place Germain Loro : Fin des travaux en avril

Outre l’embellissement et l’ouverture sur la chapelle des Maristes, les travaux de la place Loro ont permis l’installation d’un pluvial avec rétention d’eau intégrée. Une bonne nouvelle pour les rez-de-chaussée régulièrement inondés lors des grosses pluies.

Pour l’instant, le calendrier des travaux n’a pas pris de retard. Et ce, malgré les aléas des deux confinements. Fin avril, la requalification de la place Germain-Loro, réalisée dans le cadre du NPNRU*, devrait donc être terminée, offrant aux Seynoises et aux Seynois un espace convivial et arboré, sous forme d’une véritable place à l’Italienne en haut du marché.

80% des réseaux achevés
Cette place ouverte sur l’une des églises emblématiques du centre-ville était aussi celle où se situait l’ancien commissariat de police. Devenu la Criée, puis une salle de boxe, la municipalité souhaite aujourd’hui la rénover pour y créer un “open mic”**. Mais avant d’inaugurer cette nouvelle place seynoise probablement en avril prochain, quelques semaines de travaux sont encore nécessaires. Les déviations de circulation sont maintenues jusqu’à l’achèvement du chantier. Le pluvial (voir ci-dessous) et 80 % des réseaux sont achevés. Les réseaux de télécommunication et l’arrosage automatique sont à raccorder. Resteront à déployer les réseaux électriques qui seront mis en place par Enedis fin janvier dans la rue Prat. Ces travaux s’effectueront dans les rues Prat, Giran et d’Alsace, de nuit, pour ne pas nuire à la circulation déjà compliquée dans le secteur depuis le début des travaux cet été.
Infestés par le chancre coloré, une dizaine de platanes ont dû être abattus. Ce champignon est très contagieux, notamment par contact entre les racines. La règle sanitaire et le principe de précaution imposent que tous les autres arbres autour d’un rayon de 35 m soient également abattus. Dès le mois d’août, au tout début du chantier, madame le maire avait demandé un sursis de six mois afin de sauver les platanes du périmètre.
Elle l’a obtenu : « Nous tentons de les soigner plutôt que de les abattre. Mais quoi qu’il en soit, j’assure que pour chaque arbre abattu un nouveau sera replanté. Le paysagiste Jérôme Mazas a fait évoluer son projet pour intégrer de nouvelles espèces d’arbres ».

Fin avril, la place sera donc rouverte juste après le revêtement des sols qui se terminera par la rue Prat. Deux lampadaires supplémentaires seront installés, ainsi que des caméras de vidéo-protection.

* Nouveau programme national de renouvellement urbain
** Un open mic est une contraction du terme “open microphone” autrement dit“Micro ouvert à tous”. C’est un espace qui offre la possibilité à tous de monter sur scène et de chanter un chanson, un slam, réciter un poème ou autre, devant un public. Place Germain-Loro.

Au milieu coule un pluvial

Vous avez certainement été impressionnés par cette immense tranchée à hauteur d’homme tout au long du boulevard du 4 septembre. Elle a été creusée pour faire passer un pluvial équipé d’un système de poches à rétention d’eau. Ce sont des cadres en béton qui, tout au long de l’ouvrage, accueillent l’excès d’eau, agissant tel un barrage en régulant les flux. Les résidents et les commerçants des rez-de chaussée seront rassurés de savoir que les inondations qu’ils subissent en cas de fortes pluies devraient être fortement
atténuées.

Côté Maristes
« La physionomie de l’établissement est complètement transformée, se réjouit Patrick Hernandez, chargé de communication de la première école des pères Maristes du monde : l’Institut Sainte-Marie, créé à La Seyne en 1661. Depuis la démolition du mur d’enceinte, qui était là depuis 1849, les Seynois découvrent le patrimoine architectural de l’institut, notamment sa chapelle. Les cheminements dans  l’école ont été améliorés, le self est en cours de rénovation, des arbres ont été plantés. En amont de l’opération nous avions coordonné tous nos travaux avec ceux du NPNRU de la Ville ».