Personnes âgées isolées : le dispositif de veille activé

Le comité de suivi Visa, (Veille contre l’isolement des personnes âgées)*,  répond à la fois aux conséquences de la crise sanitaire et à celles liées aux fortes chaleurs. Dans ce cadre, la Direction des solidarités, le CCAS, ainsi que les élus, sont actuellement mobilisés pour mener une campagne téléphonique.

« Ce qui se met en place, explique Marie-Claude Paganelli-Argiolas, adjointe au maire déléguée à la politique du bien vieillir et des seniors, c’est un comité de suivi Visa (pour Veille contre l’isolement des personnes âgées). » Un dispositif, précise-t-elle, « qui s’inscrit dans le long terme et dont l’objectif est de répondre à la conjonction de deux problématiques : la gestion de la crise sanitaire et la vague de grosse chaleur ».

Ainsi, et même si le département du Var n’est actuellement pas placé en alerte canicule, la Préfecture a avisé la Ville en fin de semaine dernière. « La Direction des solidarités, dont Françoise Aubry est responsable, le CCAS (Centre communal d’action sociale), avec l’aval de l’adjointe déléguée à la politique sociale et de santé, Véronique Leportois, et plusieurs élus, les conseillers municipaux Katia Morand, Catherine Penard et Dominique Lexa se sont aussitôt mobilisés », explique Marie-Claude Paganelli-Argiolas (photo en tête d’article).

La phase 1 du dispositif Visa, à savoir une campagne d’appels téléphoniques, a été lancée dès ce lundi 10 août, pour se poursuivre jusqu’à la fin de la semaine. Les personnes âgées vulnérables inscrites au registre du Clic (Centre local d’information et de coordination) sont ainsi contactées. Ce fichier, créé en 2004, compte près de 1300 inscrits, dont 200 à la suite du confinement**.

Repérer les situations délicates

Un nouveau questionnaire, adapté à l’évolution de la conjoncture, a été élaboré afin de repérer les situations d’isolement et les problématiques de santé nécessitant un suivi. Le cas échéant, les services municipaux font le lien pour mettre en place un plan d’aide avec une assistante sociale. Et si une urgence médicale est décelée, ils font évidemment intervenir les secours .

La deuxième phase sera activée en septembre. Il s’agira alors, selon l’adjointe déléguée à la politique du bien vieillir, de « déterminer quelles sont les actions à mettre en place pour identifier les publics vulnérables qui ne sont pas inscrit au fichier, repérer les situations délicates, organiser le suivi, mener une campagne d’informations…« 

*Mis en place en juillet 2020 par le Ministère des solidarités et de la santé

**Pour vous inscrire sur le fichier, ou y faire inscrire un proche en difficulté, téléphonez au 04 94 06 97 04.

Les élus mobilisés avec les agents municipaux