Pascal Téoré : Gardien de vos bains

Avec 16 autres sapeurs-pompiers hommes et femmes, le caporal Pascal Téoré veille sur vos bains de mer et de soleil. 

C’est l’été. Avec 14 km de littoral et cinq magnifiques plages (Fabrégas, La Verne, Mar-Vivo, Les Sablettes et St-Elme), beaucoup de Seynois et estivants apprécient de se la couler douce, les pieds dans l’eau. Mais quand rien ne va plus sous le soleil. Que les méduses ont piqué le pitchoun. Que mamie a bu un peu la tasse. Ou que papa est parti nager hors de la ZRUB (*) et que le courant l’emporte, Pascal Téoré intervient. « C’est une vigilance de tous les instants, explique le caporal Téoré, nous devons rester concentrés en permanence de 10h à 18h30. Nos missions : surveiller le plan d’eau, la plage et veiller aux attroupements qui pourraient indiquer un problème. En somme, être attentifs à tout ce qui semble inhabituel. La prévention est un autre aspect de nos missions : éviter les risques d’exposition prolongée au soleil, bien se protéger, surtout les enfants. Respecter la tranquillité des autres usagers, rassurer, parler… Et puis, bien sûr, assurer nos interventions, de la bobologie aux noyades, comme nous avons pu le voir récemment. »

Après 15 ans d’expérience, Pascal en appelle au civisme, voire à l’« empathie d’urgence » : « Il est prouvé que, face à une personne en danger, plus il y a de témoins et moins les gens agissent. Chacun attend que l’autre le fasse. J’en appelle à tous, quand vous pensez qu’une personne est en danger, agissez ! Ne soyez pas attentistes ! Et, surtout, prévenez-nous ! »

La mer pour métier 

Passionné de nage et de pêche sous-marine, à 18 ans, Pascal voulait allier sa passion pour la mer à un job d’été, en postulant comme surveillant de plages : « Les anciens m’ont formé, j’ai été très bien encadré. Ils m’ont donné envie d’entrer dans le métier. Après deux saisons, je suis entré comme pompier volontaire. En 2006, j’ai passé le concours pour devenir pro ».

Après quatre années en poste à Draguignan, le jeune Seynois revient sur ses terres et… sur ses plages. « Mes collègues, c’est ma deuxième famille. Je suis passionné par mon métier. J’aime ce contact humain. Parfois, les gens nous appellent pour un bobo qui cache une grande détresse, due à l’isolement. Ils ont juste besoin de parler. C’est ce que les citoyens attendent de nous, un service constant, fiable et humain. Ce sont toutes ces valeurs que je transmets à mon tour aux jeunes. J’ai, en effet, l’immense honneur de former le fils d’un de mes formateurs. La boucle est bouclée ».

sylvette.pierron@leseynois.fr

(*) Zone réservée uniquement à la baignade, matérialisée par des petits flotteurs jaunes (de type piscine).