Samedi 8 juin, objectif : développement durable sur le parc de la Navale

dans le cadre de Planète Seyne et du deuxième forum du développement durable, de nombreuses entreprises, associations, ou simples acteurs seront sur le Parc de la Navale samedi 8 juin via une trentaine de stands consacrés à l’écologie, à l’économie sociale et solidaire, à la citoyenneté… Ce mois de juin, c’est toute l’europe qui célèbre le développement durable.

En 2015, l’Organisation des Nations Unies définissait 17 objectifs de développement durable qui associent consommation et production responsables, transition énergétique, mais aussi pauvreté, inégalités, paix,… « Nous avons voulu fédérer les acteurs du développement durable sur notre commune », explique Denise Reverdito, adjointe déléguée à l’aménagement durable du territoire. Ainsi voyait le jour “Planète Seyne”, le 14 décembre dernier. Pour sa part, Stéphane Moha, chargé de mission développement durable précise : « Il s’agit d’associer écologie et économie. Pour cela, les acteurs locaux des circuits courts seront mis à l’honneur ». Les visiteurs pourront ainsi acheter des légumes du Domaine de Fabrégas, grâce à la présence de l’agriculteur Bruno Oberti. « Une trentaine de légumes de printemps, plantés sur deux hectares, selon les principes de l’agriculture raisonnée ». Autres productions locales, les poissons de Saint-Elme, cuisinés par Manon Ranc, et les coquillages de Tamaris, présentés par Naïs Traversa (Voir ci-dessous). « Il y aura également David Lamberti, le marchand de cade du parking de Leclerc et les desserts confectionnés par les agents de la cuisine centrale », ajoute Catherine Coilot, animatrice de Planète Seyne. Dans le même esprit, le Repair café rassemblera les opposants à l’obsolescence programmée et l’association SEL organisera une Bourse locale d’échanges sur le thème de la cuisine : « Moyennant une inscription de 8 euros, les vendeurs reçoivent une feuille de richesse de 60 sagnos pour acheter les objets présentés ».

Du côté des énergies renouvelables, notre ville est particulièrement novatrice avec le réseau de chaleur de Berthe et notre réseau de thalassothermie. Ce sont les installations de ce dernier, désormais gérées par le groupe Dalkia, que le forum permettra de visiter : « Grâce à l’eau de mer, nous chauffons ou climatisons le casino Joa et des immeubles du quartier Porte Marine, et ce réseau est en pleine extension », souligne Denise Reverdito. Pour sa part, l’association des Sauveteurs Secouristes de La Seyne/Tamaris initiera les volontaires aux Gestes qui sauvent, et des associations telles que les Colibris, ActEnergies ou les Restos du Coeur vous présenteront leurs visions du Vivre Ensemble.

gwendal.audran@la-seyne.fr

Manon Ranc et Naïs Traversa

Manon Ranc, 42 ans, vendeuse de poissons
Les jeudi, vendredi e t samedi matin, son stand de poissons occupe l e parvis de l’ancien local à teindre les filets sur le port de St- Elme. Compagne du pêcheur Jérôme Bargas, Manon Ranc sera présente avec son entreprise “Lou Bouan Pei” sur le forum Planète Seyne : « Je cuisinerai les poissons de saison, en fonction de la pêche du jour », promet-elle. Au filet dans la baie des Sablettes ou à la palangre plus au large, les prises vont de la daurade aux poissons de roche, en passant par les liches, raies , congres et autres pagres. « Mon grand-père, André Ranc, était pêcheur, tout comme mon père et mon frère », signale-t-elle. Titulaire d ‘un BTS action commerciale , Manon Ranc est donc finalement revenue à ses premières amours sur les rives de St-Elme.

Naïs Traversa, 27 ans, vendeuse de coquillages
Propriétaire du “Coin de Mer” avenue Charles-de-Gaulle aux Sablettes, Naïs Traversa proposera huîtres, crevettes et moules farcies sur son stand : « On fait le lien direct du producteur au consommateur », se félicite la  revendeuse. Approvisionnée par l ‘entreprise “Les Coquillages du Sud” à la Petite Mer, la jeune femme revend également des huîtres de Bouzigues (étang de Thau). « Je suis née à St-Elme. Mon grand-père, Roger Cayol, y était pêcheur. J’ai donc travaillé très tôt dans le milieu », rappelle celle qui fut écaillère dès 18 ans. Etudiante en STAPS, Naïs Traversa a racheté voilà un an et demi l’affaire à son frère Camille et à Claudine Ogno.

Manon Ranc, en compagnie de sa fille Augustine

Confectionnez votre animal !
A l’occasion de l’édition 2019 des Rendez-vous aux jardins, les allées centrales du parc de la Navale présenteront une concentration d’animaux de jardin. Ces derniers seront le fruit d’un appel à la création des associations, écoles ou particuliers, à partir de matériaux de récupération, et d’une taille de 20 cm minimum.

Mardi 28 mai, à l’occasion d’une conférence de presse, le maire, Marc Vuillemot, a rappelé son attachement aux initiatives citoyennes en matière de développement durable.

« Nous sommes au croisement d’une initiative du Conseil de quartier Sud et d’une aspiration croissante de nos concitoyens pour le développement durable ». Le maire, Marc Vuillemot, a tenu à assister à la présentation de ce deuxième forum de Planète Seyne. « La mise en synergie des actions de développement durable a aussi pour objectif de faire des émules parmi nos concitoyens », poursuit-il. Installé parc de la Navale toute la journée du samedi 8 juin, la manifestation sera l’occasion de rallier les riverains de la rade, qu’ils soient de Toulon, Saint-Mandrier ou La Seyne : « Les navettes hybrides de bateau bus permettront de ramener soupes de poissons toulonnaise près des stands de beignets de poissons de Manon Ranc », remarque Jocelyne Léon, adjointe de quartier Sud. « On sera en pleine semaine du développement durable. Les Seynois doivent savoir qu’en la matière, bien des entreprises et des associations sont impliquées », insiste l’adjointe à l’aménagement durable du territoire, Denise Reverdito (voir aussi par ailleurs)