Nabilla Benattia à Charlemagne

A 24 ans, la starlette de téléréalité revient sur son parcours dans un livre autobiographique intitulé «Trop Vite». Mercredi 15 juin, elle était à La Seyne, à la rencontre de ses fans.

Ils sont là bien avant l’heure prévue. Bravant la pluie, les fans ont déjà pris place devant la librairie Charlemagne pour attendre Nabilla Benattia, en tournée de dédicace pour son livre «Trop Vite». Un récit autobiographique, dans lequel la jeune femme se livre en toute franchise et revient sur cette fameuse nuit au cours de laquelle elle avait poignardé son compagnon, Thomas Vergara. Dans la file d’attente qui ne cesse de grossir, les fans, nombreux, sont au rendez-vous, munis ou pas d’un exemplaire du livre. Florence est venue accompagner sa fille, Marina, une adolescente : «Remarquez, je remercie Nabilla, car c’est le premier livre que ma fille a lu !». Arrivées les premières, Anaïs, Yasmine, Moura, N’Ram, Emira, Carla et Nawress sont surexcitées : «On l’aime !!! On la suit depuis toujours, sur Instagram, Facebook, partout !». Magie des réseaux sociaux, la bande ressent un véritable lien avec celle qu’elles considèrent comme leur idole : «Quand elle est allée en prison, on a pleuré», explique Carla. Les autres acquiescent. Carla ajoute : «Et quand elle l’a poignardé, aussi», avec une telle compassion, que l’on peut se demander si elle est destinée à la victime ou à l’auteur des violences. Une chose est sûre, Nabilla bénéficie d’un énorme capital sympathie. Quand l’arrivée de la jeune femme est annoncée, la foule pousse des cris de joie. Nello Tammaro, responsable de Charlemagne, veille à tout, entouré d’un service d’ordre efficace et de son équipe.

Câlins, selfies et promo

Nabilla apparaît, salue ses fans, prend des photos avec eux et distribue des câlins, avant de s’engouffrer dans la librairie. «Hier nous étions en Belgique, il n’y avait pas de barrières de sécurité et il y a eu quelques débordements. J’ai toujours peur que des fans soient blessés», dit-elle, rassurée que tout se soit bien passé. Détendue, elle gravit prestement les quelques marches qui mènent au premier étage de la librairie, et sacrifie au rituel de l’interview. Quelques exemplaires de son livre, destinés à des clients qui n’ont pu venir mais souhaitent une dédicace, sont là. Un doudou aussi, laissé par une petite fille qui souhaite que Nabilla prenne une photo avec. Entre deux signatures et séances de photos, la jeune femme donne les raisons de l’existence de ce livre, écrit comme un journal intime : «Je voulais m’exprimer sans que mes propos soient déformés par des journalistes qui font des titres bizarres». Dont acte ! Nabilla a repris le contrôle de sa vie et veut montrer à tous qu’elle a évolué : «Les jeunes ont des lacunes, moi aussi. J’apprends sur le tas. Je veux leur dire, allez vers les choses un peu plus vrais, pas futiles». Ses « galères » comme elle les appelle, semblent loin : «Il faut relativiser. Je ne vais pas me plaindre, surtout avec ce qu’il se passe en ce moment, et ces deux flics qui se sont fait égorger chez eux par ces putains de djihadistes de merde !».

Pita, Thomas et Nabilla…

Thomas Vergara, le chéri de Nabilla, et Pita leur petit chien, sont de la partie. Le temps des démêlés judiciaires est terminé. Pour l’heure, il est temps de descendre au rez-de-chaussée de la librairie où 300 à 400 personnes vont avoir elles-aussi leur petit moment avec Nabilla. Enfants, ados et adultes sont conquis : «T’as vu comme elle est belle ?» Révélée par la téléréalité il y a cinq ans, la star sait occuper l’espace médiatique avec une simplicité qui ravit ses fans. De plus, elle est chaleureuse. «Elle m’a fait un câlin !». Deux amies discutent : «C’est ma plus belle expérience». Un phénomène, Nabilla ? A en juger par l’affluence du public partout où elle passe, on serait tenté de répondre par l’affirmative. Mais alors, tout le monde connaît donc Nabilla ? De sa voiture, un monsieur qui ne comprend pas la raison de tout ce monde agglutiné devant Charlemagne, m’interpelle, «madame, que se passe-t-il ?»
– C’est Nabilla, elle est dans la librairie
– Nabilla ???
– Oui, monsieur
– Mais qui c’est, Nabilla ?..
Non mais allô quoi, tu connais pas Nabilla ?

chantal.campana@la-seyne.fr