« Moi, La Traviata » ou la passion amoureuse

La soprano Chrystelle Di Marco a « livré le fond de son cœur » le soir de la Saint-Valentin.

L’artiste lyrique était accompagnée par la pianiste Virginie Martineau, ce jeudi soir au Casino Joa, qui fut ainsi le théâtre d’un hymne à l’amour, « Moi, La Traviata », d’après l’œuvre de Giuseppe Verdi. Ce concert était donné dans le cadre de cette première version hivernale du festival Sand et Chopin, proposée par l’association Lux Classic Production, galvanisée par le succès de la quatrième édition de la manifestation, cet été au Fort Balaguier.