Marc Vuillemot : « Passez un bel été à La Seyne ! »

Le Seynois : La Seyne a pris ses quartiers d’été : séances de cinéma plein air au nord, Vendredis de Bourradet, animations et marché au centre, festivités, sports et culture sur la plage, marché nocturne au sud…
Marc Vuillemot : Oui, si les problèmes ou les difficultés ne s’effacent pas comme par magie en été, cette saison, si belle et agréable chez nous, est l’occasion de se reposer, se distraire, se ressourcer, se retrouver, profiter de la vie… Il fait bon vivre à La Seyne ! Avec ses paysages magnifiques, avec la riche diversité des gens qui y vivent… notre ville, au-delà de la saison estivale, attire, et les Seynois installés récemment en témoignent : on s’y attache…

L.S. : Ces dernières années, avec la croisière, de nombreux investissements, notamment dans les loisirs, l’hôtellerie, le port de plaisance labellisé “port propre”, le Pavillon bleu, La Seyne évolue vite. Doit elle miser sur le tourisme ?
M.V. : C’est un secteur d’activité stratégique, à l’échelle de la commune comme de la Métropole et du Var. Et contrairement aux idées reçues, c’est une vraie tradition chez nous, une vraie culture et un axe – parmi d’autres bien sûr – de notre économie.
L.S. : Les 130 ans du Grand Hôtel des Sablettes, une réalisation, à l’époque, de Michel Pacha – un visionnaire du tourisme, à sa manière -, en est un symbole…
M.V. : Ce qui est célébré aussi, ne l’oublions pas, c’est la première année d’activité de cet établissement de prestige, superbement rénové – le seul Hilton en Provence. Mais au-delà de cette réalisation, je salue tous les autres investisseurs du tourisme qui croient en notre ville : le Kyriad, il y a quelques années, les Rives d’Or, plus récemment l’hôtel Lamy qui renaît sous le nom de George Sand, Le Cannier… Tous ces autres acteurs économiques ou commerciaux, importants ou plus modestes, mais apportant tous leur énergie et leur savoir-faire. Et le casino JOA aura bien sûr marqué une étape décisive dans ce domaine. C’est ce que nous attendons du projet de l’Atelier mécanique qui, dans le secteur du loisir et du tourisme, représente encore un pas de plus…
L.S. : Acteurs économiques mais aussi bénévoles ou services publics…
M.V. : Bien sûr ! L’été, c’est la saison des cigales et des fourmis, qui vivent dans chacune et chacun de nous. Bravo et merci aux associations, aux services publics, les municipaux et les autres, qui nous “fabriquent” un été festif, mais aussi un été respectueux de l’environnement et de la santé, un été en sécurité pour les personnes, les biens, la nature… C’est grâce à eux tous que l’on peut se souhaiter un bel été 2018, avec pour emblème un beau sourire en forme de soleil !