Lutte contre les incendies de forêt : Janas met ses pistes aux normes

Depuis les années 1990, le Massif du Cap Sicié est doté d’un Plan de Débroussaillement et d’Aménagement Forestier, communément appelé PIDAF. Ce plan, à l’issue d’une analyse de la végétation, du relief, de l’aérologie et des risques, définiT une stratégie de lutte contre les incendies de forêts et les équipements nécessaires.

Pour suivre l’évolution des techniques et de la stratégie, ce plan a été révisé en 2012. Situé en site classé au titre du paysage et en site Natura 2000, l’ensemble des travaux programmés a reçu un avis favorable de la Commission Départementale de la Nature, des Paysages et des Sites, et une autorisation du Ministère de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie, assortie de préconisations paysagères et environnementales.

Pour la forêt communale de la Seyne-sur-Mer, trois zones d’appui élémentaires ont été définies : « Macchi » (W906), « La Périmêtrale » (W901) et « Les Baruelles » (W902). Une zone d’appui est destinée à la lutte contre les incendies. Elle se compose d’une piste, d’un débroussaillement et de points d’eau.

Le débroussaillement a un but opérationnel afin de permettre aux pompiers d’intervenir dans de bonnes conditions de sécurité et mener des manœuvres offensives contre le feu. Le débroussaillement retire de « l’aliment » au feu en imposant des discontinuités horizontales et verticales à la transmission des flammes, pour en diminuer leur intensité et leur progression.

Si la végétation herbacée et arbustive est régulièrement débroussaillée par la commune, l’espacement actuel entre les houppiers (ensemble constitué par les branches et le feuillage) n’est pas conforme à la norme technique des ouvrages DFCI du Var. Cet espacement doit être de 5 m, pour avoir un effet ralentisseur à la progression des flammes.

La commune va démarrer les travaux nécessaires, à compter du 15 novembre, en partenariat avec l’Office National des Forêts (ONF). Les arbres surnuméraires ont déjà été désignés par des agents de l’ONF au cours d’une opération de martelage. Ce sont les traits roses, que vous avez vus en vous promenant et qui vous ont tant intrigué.  Ce qui a valu bon nombre de coups de fil au garde de Janas !

Une technique nouvelle va être mise en œuvre par l’ONF : après abattage les arbres seront débardés jusqu’à des places de dépôt pour y être broyés entièrement (tronc et branches) et transformés en plaquettes forestières, vendues à la filière bois énergie. L’avantage majeur de cette méthode est de laisser peu de rémanents au sol et évite donc le coût d’une opération de broyage des branches restantes. Elle nécessite un impressionnant broyeur approprié, pouvant « avaler » des arbres jusqu’à un mètre de diamètre.

Pour votre sécurité, l’accès sera interdit aux abords du chantier, et des aires de broyage et de stockage.

Enfin rappelons aux fans d’Idéfix, que ces zones d’appui débroussaillées ne représentent que 6 % de la forêt communale, et qu’elles sont le garant de la préservation et de la pérennité du fabuleux espace d’accueil et de vie que constitue la forêt de Janas.

 Plus d’infos au 04 94 74 75 64