L’expertise des habitantes

En participant aux Marches exploratoires, les Seynoises deviennent force de propositions en matière d’aménagements urbains, pour un partage équitable de l’espace public.

Et si on se fiait aux femmes, les premières à expérimenter leur quartier au quotidien ? La ville de La Seyne a répondu à un appel à projets lancé par l’association France Médiation afin de se saisir d’une pratique importée du Canada : les Marches exploratoires. « Ces marches conduites par des groupes d’habitantes sont destinées à établir des diagnostics de l’environnement urbain et des comportements », explique Bouchra Réano, conseillère municipale en charge de l’égalité de genre. En ligne de mire : « L’égalité dans le “droit à la ville” ». France Médiation accompagne l’action sur les questions de méthodologie. « Le principe est de s’appuyer sur un trinôme : une responsable de la Ville, une responsable associative et une habitante qui suivent une formation », indique Marielle Martinez, responsable de projets pour l’association. Un « noyau » à qui il appartiendra de « mobiliser plus largement ». Pour sa première déclinaison à La Seyne, l’initiative est conduite au sein du quartier Berthe avec l’objectif de la « faire essaimer dans d’autres quartiers » afin « qu’aucune Seynoise ne se sente exclue », insiste Bouchra Réano.

Restitution aux décideurs

« Beaucoup de femmes désertent certains espaces publics », témoigne Jamila Ari, directrice de Femme dans la cité, référente associative pour conduire le projet*. Dans le cadre des Marches exploratoires, les participantes commencent d’ailleurs par repérer sur des cartes « les parcours et endroits où elles se sentent en confiance ». Chantal Molines, déléguée départementale aux Droits des femmes, relève ainsi l’opportunité de « relativiser, par des données objectives, un sentiment de peur légitime quand on est une femme ».

Le cheminement se fait en plusieurs étapes, du repérage sur plan au repérage sur le terrain lors des marches proprement dites, jusqu’à la restitution de l’expertise citoyenne aux décideurs (élus, responsables de services municipaux, bailleur social…) programmée à une date symbolique : le 20 avril, veille du jour anniversaire du droit de vote accordé aux femmes (le 21 avril 1944). Éclairage public, tri des déchets, espaces verts, mobilier urbain, transports, équipements sportifs ou de loisirs en lieu et place de terrains vagues… « Les demandes ne sont généralement pas extravagantes », rapporte Marielle Martinez. C’est justement parce qu’elle se traduit par « des aménagements concrets » que cette « vision pragmatique des choses » est particulièrement intéressante, comme s’en félicite l’adjointe déléguée à la politique de la Ville, Marie Bouchez.

laurence.artaud@la-seyne.fr

*A suivre sur la page Facebook de Femme dans la cité