Les « Bleuets » enflamment le stade Marquet

Le premier rendez-vous de l’année 2016 au stade Marquet, personne n’est près de l’oublier. L’opposition entre France U19 et l’Italie U20 qui s’est tenue le samedi 9 janvier a en effet tenu toutes ses promesses.
Tous les ingrédients du rugby y sont passés : du jeu (beaucoup de jeu même), du suspens, de la volonté, du courage et même une partie de « manivelle » qui n’est pas pour déplaire au public seynois…
Du spectacle donc, grâce à un jeu axé sur la vitesse, mais aussi quelques caramels qui ont fait frémir le temple du rugby local qui était plein pour l’occasion. Les 1400 spectateurs qui avaient bravé le froid ont même eu droit au coup de la panne d’électricité, plongeant l’enceinte dans le noir. Une interruption de quelques minutes qui a permis d’enrayer la dynamique qui était alors favorable aux Italiens…
La France s’impose finalement 17 à 14 afin de conclure une journée pleinement réussie débutée le matin autour d’une table ronde fondatrice de beaucoup d’espoirs et les vœux exprimés par le président du comité Côte d’Azur Henri Mondino, entouré de Thierry Murie et Patrick Philibert, les co-présidents de l’Union Sportive Seynoise.
Le club était d’ailleurs partenaire de l’organisation de cet événement majeur au même titre que la municipalité qui ne cachait pas sa satisfaction d’accueillir un match de cet envergure :
«  On sait l’importance et l’aura du rugby dans notre commune, explique l’adjointe aux sports  Marie Bouchez. Beaucoup de gens se passionnent pour ce sport, d’autant que ce n’est pas tous les jours qu’on peut accueillir une équipe de France, quel que soit le niveau.  Il y avait d’ailleurs beaucoup d’affluence. Cela prouve qu’à La Seyne, il y a du savoir-faire en matière d’organisation. Même à l’échelle internationale ».
Vivement le prochain !
 

Un projet unique

La veille de France-Italie, une table ronde rassemblait tout le mouvement populaire, associatif et solidaire de La Seyne, avec de nombreux chefs d’entreprise, des élus et les dirigeants de l’Union Sportive Seynoise (USS), porteurs d’un plan d’orientation stratégique du club.

Objectif, « briser la barrière physique qui existe avec Berthe afin que les entreprises du Pôle mer s’investissent avec des jeunes de ce quartier, explique le président du Comité Côte d’Azur, Henri Mondino. L’idée est de créer une coordination générale afin qu’un jeune de la cité qui veut faire du sport, du rugby en particulier, ou de la lutte, du trampoline, peu importe, puisse accéder à la pratique sportive, tout en ayant un projet de formation individualisé ».

Une idée qui, après plus de deux heures de débat et d’échanges, s’est concrétisée par plusieurs promesses d’emplois pour de jeunes sportifs seynois.

La Fédération française de rugby, via son directeur technique national, Didier Reutière, s’est engagée à aider financièrement le pôle qui sera donc soutenu par l’Union Sportive Seynoise (USS), porteuse de ce projet, unique dans l’Hexagone.

S.N.