L’eau, ce bien commun…

Lundi 24 octobre, le conseil municipal a voté une délibération adoptant un nouveau mode de gestion de l’eau potable. Option retenue : une “SEMOP” (Société d’économie mixte à opération unique), engageant un partenariat public-privé.

Le 14 octobre 2017 marquait la fin de trente années de “Délégation de service public” (DSP) de la distribution de l’eau potable à La Seyne-sur-Mer. Désormais, le choix du futur mode de gestion s’impose à l’équipe municipale. « La mise en place d’une régie publique constituait un objectif et un engagement politique, afin que les Seynois se réapproprient ce service à vocation publique, explique Robert Teisseire, Conseiller municipal chargé de la gestion de l’eau, cette position a dû être revue. La vulnérabilité budgétaire de la Ville et ses difficultés à emprunter, et le prochain transfert de la “compétence Eau” à la Communauté d’agglomération Toulon Provence Méditerranée, s’avéraient incompatibles avec une gestion en régie municipale directe. »

« Une avancée significative, profitable aux usagers »

Position revue, mais pas abandonnée. La Ville a donc opté pour le recours à une SEMOP (Société d’économie mixte à opération unique), mettant en oeuvre une coopération “public-privé” entre la collectivité et un opérateur économique.

Une décision que le maire, Marc Vuillemot, et Robert Teisseire ont annoncée en juin dernier devant le “Comité d’usagers de l’eau”. Le mode de gestion en SEMOP, qui n’est pas jugé par la Ville aussi satisfaisant qu’une gestion intégralement publique, ne signe ni un échec ni un renoncement politique. « Bien au contraire, précise Robert Teisseire, ce sera une reconquête, partielle mais bien réelle, du service de l’Eau à La Seyne. Donc, une avancée significative, profitable aux usagers. » Et il va de soi qu’une négociation serrée sera menée avec les futurs partenaires privés. Objectif : contractualiser une baisse du prix de l’eau, confirmant que la Ville compte bien axer la stratégie de gestion de la SEMOP sur « la satisfaction des Seynois dans une démarche sociale et solidaire ». Le sujet sera mis en délibération lors d’un prochain Conseil municipal.