Le combat n’est pas terminé !

La Ville de La Seyne-sur-mer organise la cinquième édition de la Semaine du droit des femmes du 6 au 14 mars 2019. Concerts, ateliers débat, conférences et bien plus encore animeront cette semaine spéciale.

Une semaine après un viol en plein jour à Berthe, cette semaine des droits de la femme revêt encore plus d’importance que les éditions précédentes. Bouchra Réano, conseillère municipale déléguée aux droits des femmes, le répète :  « C’est un crime qui nous rappelle les violences quotidiennes que subissent les femmes en France. Il nous appartient de marteler que la sécurité des femmes est non négociable ».

Cette semaine n’est pas une fête. Non. Elle n’est pas destinée à promouvoir des activités bien-être et détente, mais à sensibiliser la population seynoise à la question du droit des femmes et à interroger sur la place de celles-ci dans nos sociétés actuelles. Et selon l’élue, le combat n’est pas encore remporté « Nous faisons face à des reculs évidents dans des pays d’Europe pourtant proches du nôtre, où les conditions d’accès à l’IVG se durcissent par exemple ».

Et sur le terrain, c’est le même constat : « Les jeunes filles ne se sentent plus concernées, elles considèrent que le combat féministe appartient au passé, or, ne plus se mobiliser, c’est prendre le risque d’un retour en arrière ». C’est l’un des angles de réflexion qui pourront être abordés pendant cette semaine de mobilisation. Le but est de faire passer un message fort, inviter la population au questionnement, mais aussi faire part du travail effectué par la mairie et par les associations tout au long de l’année. Enfin, c’est l’occasion de rappeler les grandes avancées en matière de droits des femmes. L’élue en témoigne : « Certaines jeunes femmes sont surprises d’apprendre que l’obtention du droit de vote des femmes ne date pas de plusieurs centaines d’années, mais seulement de 1944 » et insiste sur la nécessité de se souvenir que des femmes se sont battues pour les obtenir.

La semaine sera officiellement lancée avec l’inauguration d’une place Simone Veil [ à qui on doit la loi sur l’avortement en 1974] le vendredi 8 mars à 11h au parc de la Navale, en présence du maire et des acteurs des droits des Femmes. Mais les animations commenceront dès le mercredi 6 mars !

Pourquoi une semaine ?

« Cette semaine nous permet d’aborder la question des droits des femmes sous plusieurs angles d’approche, ce qui est impossible si l’événement tient sur une seule journée. Ainsi, nous pouvons laisser aux citoyens la liberté d’approcher le sujet par l’animation de leur choix », explique Bouchra Réano. Certains privilégieront par exemple les activités sport, d’autres le débat et les conférences, ou encore les expositions.

Lisa Bérard

Programme pour la semaine des droits des femmes