« Le choix de l’avenir »

[vc_row][vc_column][vc_column_text]« La qualité des actions et projets en direction des enfants et des jeunes de votre territoire a été saluée par le jury. » C’est par ces mots que le président de l’UNICEF France a appris au maire que La Seyne venait d’être honorée du titre de “Ville amie des enfants”. L’agence de l’ONU salue ainsi les efforts et la mobilisation de la Ville. Marc Vuillemot, revient sur le sens des actions que la municipalité a mises en place en direction des 0-25 ans, volontairement, bien au-delà de ses obligations légales…

Le Seynois : Quel est le sens du titre décerné par l’UNICEF à La Seyne ?

Marc Vuillemot : A La Seyne, les 0/25 ans représentent 26,8 % de la population (environ 21 000 seynois de 0/29 ans). Nous mobilisons, depuis des années, les acteurs publics ou associatifs, dans les domaines du sport, des loisirs, de l’éducation, de la culture, de la santé, de la démocratie locale et de la lutte contre les discriminations. Nous avons ainsi construit une offre prenant en compte les besoins de l’enfant et du jeune à chacune de ses étapes d’évolution, en fonction de son âge, de son rythme, de ses attentes et des moyens et ressources de chaque famille. C’est ce choix d’avenir, offensif et déterminé, que l’UNICEF valorise aujourd’hui.

Le Seynois : Pour une commune, même si elle n’agit pas seule, cela représente beaucoup de moyens…

Marc Vuillemot : L’accompagnement de jeunes générations, la préparation de l’avenir est à ce prix. Et en effet, même si les chiffres ne peuvent décrire à eux seuls l’ampleur de notre mobilisation, ils sont parlant. Quelques exemples ? Selon les tranches d’âge, des tout petits jusqu’à l’adolescence ou le début de l’âge adulte, La Seyne compte 1 271 places de crèches ; chaque jour, 4 800 repas sont préparés par 150 agents municipaux ; en 2018, près de 3 000 jeunes ont bénéficié d’actions et de dispositifs culturels, sportifs, d’éducation et d’insertion.

Le Seynois : Quelle place pour l’éducation ?

Marc Vuillemot : C’est là que se joue l’essentiel. La Seyne a présenté sa candidature pour être classée parmi les villes labellisées “Cité éducative”, une opération que lance le gouvernement pour la rentrée prochaine. Nous en avons tous les atouts. Les “cités éducatives”, une idée imaginée par les élus locaux et les acteurs de terrain, consiste à mobiliser les acteurs autour de l’école : enseignants et parents, animateurs ou médiateurs municipaux, travailleurs sociaux, professionnels des PMI, référents de parcours ou de soutien scolaire, éducateurs sportifs, bibliothécaires, Atsem*…

Le Seynois : C’est déjà à l’oeuvre à La Seyne...

Marc Vuillemot : Nous consacrons un tiers du budget communal à l’action éducative, scolaire, péri et extrascolaire. Notre stratégie comprend des axes essentiels : la réussite scolaire, l’accès à la culture, aux sports et aux loisirs, aux nouvelles technologies, aux activités scientifiques et la sensibilisation au développement durable. L’accompagnement des parents en fait également partie, tout comme le « vivre ensemble » et le développement à la citoyenneté. La Seyne est innovante socialement, comme dans bien d’autres domaines. C’est dans ses gènes et c’est un choix qui a manifestement motivé la décision de l’UNICEF. Les acteurs associatifs et publics, les personnels municipaux : tous doivent se sentir fiers et y voir un véritable encouragement.
*Agent territorial spécialisé des écoles maternelles[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]