Le Centre-Ville et Berthe classés Quartiers de Reconquête Républicaine

Le maire, Marc Vuillemot, a confirmé ce vendredi 8 février 2019 que le ministère de l’Intérieur plaçait le centre-ville et Berthe parmi les 17 nouveaux Quartiers de Reconquête Républicaine (QRR) avec la Beaucaire, Pontcarral et Ste-Musse (Toulon). Une trentaine de policiers et leur logistique sont attendus D’ici avril en renfort.

« On a coutume de dire que je ne fais que pleurnicher. Que je n’obtiens rien. A présent, à l’instar de la métropole de Grenoble, les quartiers de Berthe et du centre-ville vont disposer des renforts nécessaires ». Le petit déjeuner de presse mensuel donne l’occasion au maire, Marc Vuillemot, de revenir sur une réalité. « Malgré la brigade des stups, la brigade anti-criminalité, la brigade des mineurs et la brigade de sécurité de terrain,  la délinquance a atteint des niveaux inédits avec des fusillades et des morts. En même temps, depuis des années, les dispositifs de prévention ont perdu de leurs moyens : moins d’éducateurs de rue, moins de médiateurs, des contrats d’insertion réduits ». Un constat que l’on retrouve dans les statistiques, puisque tous faits confondus, la délinquance a crû de 8% en un an « même si le taux d’élucidation atteint 60% », précise le premier magistrat.

Répondant enfin, à ceux qui avancent que « la condamnation de la tour du Germinal (voir ci-dessous) déplacerait les trafics vers l’Abricotier », Marc Vuillemot rétorque que « les renforts leur mèneront la vie dure, ainsi qu’aux consommateurs, avec l’opération « zéro client » ».

Une fermeté qui n’empêche pas, à terme, le maire de suivre les résultats de la légalisation du cannabis chez nos cousins canadiens : « Je suis de ceux qui demandent qu’on y analyse la situation depuis ce vote », conclut-il.

Tour du Germinal : une évacuation, et après ?

Concernant l’évacuation de la Tour du Germinal, qui doit être effective d’ici lundi, le maire estime « qu’à l’heure où des familles cherchent un toit, condamner un immeuble comptant 64 vastes appartements sur 16 étages est un vrai gâchis » : « La raison m’oblige dans un premier temps à le murer. Mais je souhaite réfléchir, avec des opérateurs privés (NDLR : en écho à l’appel du Président de la République aux grandes entreprises pour les quartiers), à en changer les usages de manière à ce que les riverains et les associations se réapproprient les lieux ». 

En toile de fond, l’appel à projet « Cité éducative », mené conjointement par les villes de Grigny (Essonne) et de La Seyne-sur-Mer : « Il s’agit d’une prise en compte globale des adolescents dans leur temps scolaire, leur temps libre et leur temps familial. Un délégué interministériel a été nommé par le gouvernement. La Seyne-sur-Mer et Grigny pourraient être retenues », poursuit-il.

Marc Vuillemot pointe toutefois « l’insertion citoyenne par l’insertion professionnelle, qui reste à définir » : « L’Etat a réduit de 90 à 45% sa participation aux Contrats d’accompagnement dans l’emploi (CAE). Les collectivités n’ont plus les moyens d’y suppléer. Les associations ne peuvent donc plus les renouveler. L’emploi demeure pourtant un levier majeur d’insertion ».

Ecole de la 2ème chance : « à la Seyne »

« Je suis très déçu de l’école de la 2ème chance installée depuis 2 ans à la Grande Tourrache (NDLR : commune de La Garde) », martèle le maire, Marc Vuillemot. Sur 43 èlèves, seuls 2 sont Seynois. « Il faut être à proximité immédiate. Par définition, il n’est pas naturel pour un public en perte de repères de traverser la métropole pour suivre les cours », remarque-t-il avant d’ajouter : « Nous voulons une école de la 2ème chance à La Seyne ».

Lancement de la campagne contre les incivilités

« Même si elles ne sont pas intrinsèquement dangereuses, les incivilités contribuent au sentiment d’insécurité ». Le maire, Marc Vuillemot, a présenté le lancement de la campagne de la Ville de La Seyne-sur-Mer contre les incivilités, à retrouver ici sur le site officiel de la Ville

L'interview du maire, Marc Vuillemot

La réaction d’Hubert Falco, président de la Métropole TPM et maire de Toulon

« J’apprends avec soulagement que le Ministre de l’Intérieur, Monsieur Christophe Castaner, a retenu parmi les 17 nouveaux QRR (Quartiers de Reconquête Républicaine), Berthe, La Beaucaire, Pontcarral et Sainte Musse. Je regrette, cependant, que le quartier Val des Rougières, à Hyères, n’ait pas été retenu dans ce dispositif. Comme l’a rappelé à de nombreuses reprises le Maire de Hyères, Jean Pierre Giran, il en a également vraiment besoin. L’inscription de ces quatre quartiers dans le dispositif de  » police du quotidien  » est enfin un début de réponse à nos demandes répétées depuis 2017 de moyens supplémentaires de sécurité, de moyens à la hauteur des enjeux de notre territoire face à une évolution préoccupante de la délinquance liée au trafic de drogue et à l’augmentation des morts violentes en découlant.
Il était devenu crucial et urgent que le gouvernement prenne des mesures efficaces et concrètes. La mise en place pour Toulon et La Seyne du dispositif QRR devrait répondre en partie à ce sentiment d’abandon que nous ressentions de la part de l’Etat.

Nous n’avons de cesse, avec mes collègues Maires de Hyères, Jean Pierre Giran et de La Seyne, Marc Vuillemot, de rappeler l’urgence d’augmenter les effectifs de la Police Nationale dans la zone de sécurité de la Métropole et d’améliorer leurs moyens matériels et techniques.
Sur le terrain, je constate au quotidien que les policiers réalisent un travail remarquable dans des conditions toujours plus difficiles, (surtout ces dernières semaines). Ils méritent des conditions d’exercice à la hauteur de la difficulté de leur mission.
Pour notre part, avec la Police Municipale, nous nous efforçons d’être des partenaires efficaces à leurs côtés.
Nos concitoyens, quant à eux, méritent une Police Nationale correctement dimensionnée pour pouvoir répondre aux enjeux de sécurité qui sont ceux d’aujourd’hui et auxquels seul l’Etat, à travers sa compétence régalienne, est en mesure de véritablement répondre.

Je souhaite que ce nouveau dispositif soit accompagné de moyens humains et matériels concrets permettant ainsi à nos quartiers de retrouver leur sérénité ».