La formation en alternance, un véritable pont vers l’emploi

A l’IPFM, l’Université des métiers et de l’artisanat propose cinq diplômes de niveau Bac+2. Ils étaient présentés mercredi 23 janvier, lors d’une première journée portes ouvertes.

Le tapis rouge a été déroulé à l’entrée de l’IPFM (Institut de promotion et de formation aux métiers de la mer) pour accueillir les lycéens, ce mercredi 23 janvier. Une journée portes ouvertes était organisée pour présenter les filières de l’Université régionale des métiers et de l’artisanat (Urma Paca). Près d’une centaine de futur bacheliers, mais également de jeunes et adultes motivés par une reconversion professionnelle sont venus s’informer sur les différents BTS (Brevets de technicien supérieur) proposés à La Seyne-sur-Mer dans le cadre d’un parcours de formation en alternance ou continue (lire ci-après). Les stagiaires intègreront en même temps le monde de l’entreprise, soit en contrat d’apprentissage (limite d’âge : 29 ans), soit en contrat de professionnalisation. Et c’est justement ce « format de formation » que veut mettre en avant Nathalie Chevillon, conseillère en formation, car il offre selon elle plusieurs avantages. Le premier étant « l’employabilité ».

La pratique en plus de la théorie

Hôtesses du jour, Aurore, Elsie et Manon, sont étudiantes en deuxième année de BTS Support à l’action managériale (Sam). Elles sont aussi les meilleures ambassadrices du dispositif de formation en alternance. « Nous avons la théorie et la pratique, c’est un atout sur le marché de l’emploi », approuvent-elles.  Mais cela a un prix : « Un travail personnel plus intense. » L’examen pour l’obtention de ce diplôme de niveau Bac+2 est en effet en tous points identique, que l’on soit issu de d’un cursus classique ou en alternance, sachant que dans les deux cas « les contenus évoluent pour s’adapter aux réalités professionnelles », souligne Nathalie Chevillon. La différence, c’est qu’à l’Urma, la partie théorique doit être assimilée de la même façon en dépit du temps passé en entreprise.

« On doit aussi renoncer aux vacances scolaires », précisent Aurore, Elsie et Manon (sans que cela entrave leur enthousiasme). « Nous sommes dans un cadre « entreprise », nous nous adaptons aux règles de l’entreprise. » Conformément au droit du travail, elles prennent donc leur cinq semaines de congés payés par an.

Les trois jeunes filles ont en outre en commun d’avoir entrepris leur BTS au cours d’une reconversion professionnelle, ce qui leur permet de mettre l’accent sur ce qu’elle considèrent comme un autre bon point : « Les classes sont mixtes, il y a des gens d’âges différents. »

Nouveau rendez-vous le 27 mars

Une nouvelle journée portes ouvertes sera organisée jeudi 27 mars prochain, de 9h à 16h. Cette fois-ci, concernant toutes les formations (CAP, Brevet professionnel, Brevet de maîtrise, bac professionnel, BTS). L’occasion de découvrir les différentes filières du CFA (Centre de formation des apprentis), avec une constante : « La priorité, c’est l’entreprise », insiste Nathalie Chevillon. Parmi les spécificités de l’IPFM, elle cite les CAP Composite, plastique chaudronné et Sellerie générale (dans le domaine des Métiers de la mer) : « Ce sont des filières d’excellence qui permettent un accès à l’emploi immédiat ». Mais les secteurs tertiaire, auto-moto, électronique ou soins à la personnes sont également bien représentés : « Le CAP Esthétique, par exemple, est un CAP très en vue qui ne connaît pas la crise », assure la conseillère en formation.

laurence.artaud@la-seyne.fr

Les cinq BTS proposés à l’IPFM de La Seyne :

– BTS Technico-commercial Nautisme et activités associées

– BTS Comptabilité gestion

– BTS Support à l’action managériale

– BTS Management commercial opérationnel

– BTS Négociation et digitalisation de la relation client