Karine Giebel, reine du roman noir

Auteur au talent déjà confirmé, Karine Giebel a réussi à s’imposer dans un genre plutôt difficile, le roman noir. Rencontre avec une jeune femme qui collectionne les succès.

Ils adorent son univers et son style d’écriture.  »Ils », les lecteurs qui la suivent depuis le début, toujours partants pour découvrir son dernier roman et se délecter de ses personnages. Ce jour-là bon nombre de ses fans sont venus la rencontrer au bibliobus de l’école Toussaint-Merle où elle les accueille, souriante et ravie de les voir : «Certes, je préfère écrire mais c’est important d’échanger avec ses lecteurs. Cela me motive à continuer d’écrire». Pas de plan précis dans l’écriture de Karine Giebel, juste un personnage ou deux au début de l’histoire. Puis, les idées viennent, des personnages apparaissent, d’autres se construisent. Et l’inspiration est au rendez-vous : «J’ai étudié le Droit, mais j’ai toujours écrit en parallèle de ma carrière de juriste. Un jour, je me suis lancée. Mon premier roman est sorti en 2004 et je n’ai plus arrêté. Fin 2014, je me suis arrêtée de travailler et maintenant, je vis de ma plume». Nombreux polars sont en cours d’adaptation pour le cinéma : «Deux sont encore en cours de négociation avec les producteurs, donc pas encore finis, mais trois sont terminés et deux autres en cours de finition. Pour certains, je vais participer à l’écriture du scénario». Son premier manuscrit n’a jamais été publié, le deuxième, refusé et le troisième a été publié. Pour notre plus grand bonheur.

chantal.campana@la-seyne.fr

En savoir plus