Fiers de nos jeunes Seynois

A 18 ans, Cyril effectue son service civique à la MIAJ Tous les mardis, de 13h à 18h, il rédige lettres, CV, actes administratifs à la médiathèque Andrée Chedid. « Une personne n’arrivait pas à remplir son dossier CAF sur Internet, j’ai pris le temps de lui expliquer. » Car le service civique, pour ce jeune homme, c’est avant tout un choix. Officiellement « médiateur de la lutte contre la fracture numérique », il souligne qu’il faut être motivé et volontaire. « Plutôt que d’aller travailler pour un CDD pendant 6 mois j’ai préféré m’investir et avoir une expérience avant de reprendre mes études de médecine à la rentrée ». Il vit dans le quartier, rêve de voyager, de découvrir le monde, particulièrement le Japon qui le fascine.

Aider les autres

Cyril défend le service civique, un bon moyen pour les étudiants de se faire un peu d’argent intelligemment (26h par semaine pour un salaire mensuel de 573 euros). Les horaires, contrairement aux entreprises, peuvent être aménagés. Un facteur humain motivant pour ce jeune adulte qui mise tout sur l’altérité : « L’échange que je peux avoir ici est important car j’y croise des personnes très différentes ». Et quand on lui demande si en tant que lecteur il apprécie la médiathèque il répond : « Bien qu’attaché à ma “liseuse”, j’ai pu échanger avec des lecteurs sur des livres de science-fiction que je ne connaissais pas. » Preuve en est que la lecture publique est irremplaçable.

La Garantie jeunes

Des jeunes en difficulté, croisés par Cyril à la Mission locale, sont ce jour-là à la médiathèque pour faire une carte et découvrir le lieu culturel. Soutenus par la MIAJ pendant un mois, ils bénéficient de la Garantie jeunes et sont du même âge que Cyril, notre « écrivain public ». Ce dispositif européen, a été mis en place depuis avril dernier à La Seyne-sur-Mer afin de socialiser et de donner à bon nombre d’entre eux, l’occasion de faire un stage dans une entreprise et d’acquérir une expérience professionnelle. Encadrés par Flore et Anne-Laure, leurs conseillères en insertion à la MIAJ, ils mesurent tous la chance de pouvoir bénéficier d’un tel dispositif, qui demande une réelle implication.

Et la médiathèque reste un lieu de vie

Bien sûr la médiathèque Andrée Chedid reste le lieu où vous trouverez des nouveautés, des BD, des romans, un secteur jeunesse riche en animations et des conseils pour tous, que vous soyiez curieux, étudiants ou passionnés. Samedi 18 juin régnait une belle ambiance autour du groupe de bossa-nova « Flor da Lua » à 11h, ce qui n’empêchait nullement les futurs bacheliers de réviser sereinement et nos bibliothécaires de s’activer pour repondre aux demandes des lecteurs.