« Expanded Places » le troisième album d’Olivier Bogé


Il compose, joue du saxophone, du piano, de la guitare… Dans son nouvel album, tout le talent d’Olivier Bogé illumine ses neuf variations aux titres oniriques.

Après  »The world begins today » enregistré en janvier 2013 à New-York et présenté dans les colonnes du Seynois de décembre 2013, le saxophoniste alto, Olivier Bogé, sort son troisième album  »Expanded Places » toujours sur le label Naïve. Le projet, préparé depuis plusieurs années, a vu le jour en octobre 2015. Un disque très personnel, dans lequel le musicien élargit son mode d’expression à plusieurs instruments : le saxophone, le piano, les guitares, le fender rhodes et la voix. Pianiste de formation, c’est d’ailleurs sur cet instrument, ou sur la guitare, qu’Olivier Bogé compose, lui qui a étudié le piano classique jusqu’à ses 18 ans, au Conservatoire de Toulon. Pour cet album, il s’est entouré de ses proches compagnons qui lui apportent un soutien parfaitement équilibré : Karl Jannuska à la batterie et Nicolas Moreaux à la contrebasse, déjà présents sur son premier disque,  »Imaginary Traveler ». Mais il a également invité, pour quelques titres, deux amis d’enfance : Guillaume Bégni (cor solo de l’Opéra de Paris) auquel le magazine  »Le Seynois » de mai 2012 avait d’ailleurs consacré un grand portrait, et Manon Ponsot, violoncelliste, tous deux merveilleux musiciens et Seynois ! De quoi enrichir sa palette orchestrale. Ainsi, dans une belle dynamique d’énergie et de couleurs, les morceaux s’envolent et se chargent d’émotions. Un disque dans lequel on se promène, s’étonne ou s’évade, mais qui nous ramène toujours à l’essentiel : la vie…

chantal.campana@la-seyne.fr

A 34 ans, le Seynois Olivier Bogé a déjà participé à un grand nombre de concerts ou d’enregistrements avec des musiciens majeurs tels Tigran Hamasyan, Bill McHenry, Jeff Ballard, Baptiste Trotignon, Stephane Belmondo, Rick Margitza… Titulaire d’une médaille d’or de solfège et de nombreux prix comme le 1er prix à l’unanimité du GCNP (grand concours national de piano), il décide en 1991, de se consacrer au saxophone, sans abandonner le piano pour autant.