Casino : clap de fin pour les Sablettes !

Mercredi 6 janvier, 20 h : le casino des Sablettes fermait définitivement ses portes. Retour sur une longue nuit, rythmée par le déménagement des machines, d’un site à l’autre…

« Ici, aux Sablettes, nous avons accueilli plus de 500 000 visiteurs en trois ans et demi. Nous étions venus pour 2 ans mais avec les péripéties du dossier, cela a pris un peu plus de temps. Aujourd’hui, c’est un moment privilégié pour nous, un moment que l’on vit rarement dans une carrière ! C’est une belle nuit, une nuit blanche certes, mais quand on voit l’ouvrage sur lequel on va, dans un site exceptionnel, pour Joa, pour La Seyne, nous sommes très heureux d’être les patrons de cette boutique-là». C’est fatigué, mais content que Dylan Peyras, le directeur du casino, coordonne le déménagement, entouré d’une cinquantaine de personnes qui s’activent à démonter les machines à sous. Des salariés des casinos de Saint-Jean de Luz, Saint-Paul les Dax, Argelès, Canet en Roussillon et Luxeuil sont venus prêter main forte. Un employé de la société de fourniture et de maintenance, agréée par le ministère de l’Intérieur, vérifie les 81 machines avant leur départ. Elles seront de nouveau examinées à l’arrivée, sur leur site définitif. Trois camions sont chargés de les acheminer, parc de la Navale. Il faudra plusieurs voyages et beaucoup d’énergie pour que le lendemain, tout soit en place dès 14 h, pour l’ouverture au public. Il est 23h, Dylan Peyras ferme les portes. Pour lui, pour toute l’équipe, la soirée n’est pas finie. Elle se terminera au petit matin, une fois que tout sera installé, parc de la Navale. Le début d’une autre aventure.

chantal.campana@la-seyne.fr