Des pompiers sur les plages

Pas de pompiers sur les plages. Ça c’était la décision du SDIS vendredi. Durant le week-end le maire monte au créneau : Il y aura bien des pompiers sur les plages.

En montant au créneau dès vendredi dernier (15 mai) et durant le week-end, auprès de la présidente du SDIS et du nouveau président du Conseil départemental (CD), Marc Vuillemot a pour mérite d’avoir débloqué la situation. L’oreille attentive de Marc Giraud, le président du CD, privilégie le dialogue à la sanction…et un retour des sapeurs-pompiers sur les plages cet été. Tout semble rentrer dans l’ordre. Reste cependant le « différend en cours sur les contributions municipales », comme le précise le maire.

Rappel des faits

Vendredi (15 mai 2015), le SDIS 83 (Service Départemental d’Incendie et de Secours du Var) informe Marc Vuillemot qu’il ne déploiera pas de sapeurs-pompiers cet été pour assurer la surveillance des plages. Il s’agit pourtant d’une mission traditionnelle et sécuritaire pour veiller « au confort » de milliers de locaux et vacanciers fréquentant les plages seynoises. Surprise, certes ! Déconvenue, assurément !
Et le maire de préciser que «c’est même contraire à ce qui a été convenu entre le conseil d’administration du SDIS et le conseil municipal visant à poursuivre cette mission traditionnelle pour l’été 2015 »

Pour le moins cavalière, cette décision n’en reflète pas moins un différend entre la Ville et le SDIS. En cause, la contribution financière de La Seyne due au SDIS dont Marc Vuillemot dénonce régulièrement le montant injustifié : 89,37€/habitant (Toulon : 54€) soit le 8ème contributeur. Et le maire de tabler sur une contribution moyenne départementale de 52, 95€. Un gain de près de 2 millions d’euros ! 
Du coup, depuis le mois de janvier le dossier est bloqué. Le maire refuse de payer une contribution évaluée de manière injuste. 

Pour justifier la non-présence de sapeurs-pompiers sur nos plages, la réponse du SDIS faite à Marc Vuillemot est «la conséquence de ma démarche visant à obtenir une remise à plat de la contribution financière due chaque année au SDIS par les communes varoises, celles-ci étant amenées à régler des participations très inégales, allant de 6 à 122 euros par habitant, sans que l’on puisse connaître les raisons de tels écarts ». 

Jean-Luc Paladini