Des plages seynoises sans surveillance cet été ?

Le SDIS vient d’informer la Ville de La Seyne qu’il ne pourrait assurer cet été la surveillance des plages. Une rupture d’égalité entre commune et un manquement aux obligations contractuelles, selon le maire, Marc Vuillemot, qui prépare un recours administratif.

« Impensable, absurde ; une aberration totale dans une cité balnéaire ». Le courrier du Service départemental d’incendie et de secours (SDIS) reçu le 13 mai dernier a mis le feu au poudre. « C’est un très mauvais coup porté à la ville, à l’activité touristique et à l’Etat républicain », s’indigne Marc Vuillemot. Le SDIS, qui assure depuis des années la surveillance des plages seynoises avec ses sapeurs pompiers volontaires, s’estime dans l’impossibilité de le faire cet été. « Toutes les modalités ont été effectuées : une délibération au conseil du SDIS le 11 décembre dernier, un accord entre le SDIS et la mairie sur un devis de 80 000 euros, soit 11 équivalents temps plein pour surveiller les plages, de mi-juin à mi-septembre, et un vote au dernier conseil municipal », décrit le maire.

Le courrier, non argumenté, et les demandes d’explication, sans suite, conduisent Marc Vuillemot à dénoncer une « confusion des genres » : « Je suis puni d’avoir osé contester le mode de calcul des contributions annuelles communales au SDIS, qui, je le rappelle, s’élèvent à 89 euros par habitant pour les Seynois contre une cinquantaine d’euros à Toulon, La Garde ou Le Revest et même 22 euros à Saint-Mandrier, alors même qu’elle bénéficie d’une caserne seynoise ! », s’exclame-t-il.

Soucieux de normaliser les relations avec la nouvelle équipe du Conseil départemental, Marc Vuillemot « veut croire qu’il ne s’agit pas d’une décision politique, et qu’on va tourner la page du silence et des méchancetés ».

Faute de quoi, le maire attaquera le SDIS devant le tribunal administratif pour rupture d’égalité entre communes et manquement aux obligations contractuelles. « Outre l’annulation de cette décision, je réclamerai le versement d’indemnités, écrirai au préfet pour que des compagnies de CRS assurent la surveillance des plages, et mobiliserai mes collègues maires du Var ainsi que mes concitoyens ».

 lire et écouter l’intervention du Maire de La Seyne sur  http://www.francebleu.fr/infos/des-plages-fermees-la-seyne-cet-ete-2358375

Gwendal Audran