Des activités pour tous les enfants !

L’inclusion des enfants porteurs de handicap se fait naturellement dans les centres de loisirs de la Caisse des écoles. Des animateurs sont spécialement recrutés lorsqu’ils ont besoin d’un accompagnement spécifique.

« Tous les enfants seynois ont la même chance de participer aux activités proposées dans les centres aérés », souligne Jade Fornoni, éducatrice spécialisée, coordinatrice de l’accueil des enfants porteurs de handicap dans les centres de loisirs de la Caisse des écoles. « L’inclusion des enfants porteurs de handicap fait partie de notre compétence et de nos missions, notre volonté est vraiment de les accueillir dans les meilleures conditions possibles », poursuit-elle.

« Au moment de l’inscription*, on établit un projet d’accueil que l’on co-construit avec la famille qui reste le principal partenaire. On travaille également en lien avec l’Éducation nationale, les établissements de soins, les associations et institutions** », précise encore la coordinatrice. « Un gros temps de préparation » qui permet de mettre en place des outils éducatifs. Si l’enfant a besoin d’un accompagnement spécifique, un animateur est recruté en fonction de son profil, de ses besoins et du projet défini. Des points réguliers seront ensuite faits sur le terrain pour définir des pistes concrètes, ajuster les temps d’accueil selon les difficultés rencontrées, les progrès réalisés par l’enfant. De même qu’un bilan sera également effectué à la fin du séjour. « L’idée, c’est de proposer des vacances à l’enfant, qu’il passe une bonne journée, qu’il s’amuse, résume Jade Fornoni. Et il y a une sensibilisation des autres enfants, un travail d’intégration. C’est une richesse énorme, il y a beaucoup de bienveillance et d’écoute. »

« Nous avons un contrat de confiance »

Nazim, 11 ans, fréquente le centre de loisirs Ernest-Renan : « Je suis avec Nico pour la deuxième année, je participe aux activités avec les copains, j’adore le foot », raconte-t-il. « Nico », c’est Nicolas Dini, animateur diplômé qui exerce son métier depuis 5 ans. Avant Nazim, il avait déjà accompagné une petite fille porteuse de handicap. « Je le fais avec plaisir. C’est aussi gratifiant en tant qu’animateur, on apprend plein de choses, on pousse l’enfant à aller plus loin. Et Nazim est toujours enthousiaste, il a une grande force de caractère, il nous donne une leçon. Nous avons un contrat de confiance. Nous sommes beaucoup en relation avec les parents. On fait de notre mieux pour que l’enfant se sente à l’aise, inclus dans le groupe », témoigne-t-il.

« Nazim est un enfant sociable, ça s’est fait tout seul, le reste du groupe l’a intégré tout de suite. Il fait partie d’un groupe de 24 enfants maximum, ils sont là pour lui même avant qu’il demande de l’aide. Nico prend soin, avec les autres animateurs, de mettre en place des jeux auxquels Nazim peut participer. Dans tous les cas, il y a une variante du jeu pour l’intégrer », confirme Titouan Malenfant, directeur du centre de loisirs Ernest-Renan.

Parmi les animateurs, Justine (en photo à droite, au côté de Jade Fornoni), qui a accompagné un enfant de 10 ans atteint de troubles de la communication et de la compréhension évoque elle aussi « l’attachement » qui se noue dans la relation : « On a eu un feeling, c’est touchant de le voir évoluer, de le suivre jusqu’à ce qu’il n’en ait plus besoin. »

*Renseignements : jade.fornoni@la-seyne.fr – Tél. 04 94 06 97 88

Inscription au guichet unique : Espace social Docteur Paul-Raybaud (rez-de-chaussée) – 1 rue Renan

**Aide sociale à l’enfance (ASE), Familles d’accueil, Maisons d’enfants à caractère social, Réseau d’association de prévention, de soutien à la parentalité (notamment Vivre en famille), Programme de réussite éducative (PRÉ), Centre d’action médico-sociale précoce (CAMSP), Centre médico-psychologique (CMP), Institut médico-éducatif (IME), Service d’éducation spécialisé et de soin à domicile.

Repères

En 2020, 38 enfants porteurs de handicap ont été accueillis dans les centres de loisirs municipaux, 34 accompagnés par un animateur spécifique. Une prise en charge individuelle dont 5 d’entre-eux ont pu se passer en cours d’année, l’inclusion s’étant poursuivie avec les animateurs collectifs.

L’accueil est subventionné par la Caf (Caisse d’allocations familiales) si l’enfant est reconnu par la MDPH (Maison départementale des personnes handicapées) et touche l’allocation d’éducation de l’enfant handicapé (AEEH).

Les enfants sont accueillis quel que soit le handicap

TED : Troubles envahissants du développement (troubles de la communication, difficultés d’intégration sociale, autisme, syndrome d’Asperger)

TDAH : Troubles du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité

Trisomie 21

Troubles dys (troubles cognitifs spécifiques et les troubles des apprentissages qu’ils induisent tels la dyspraxie, la dyslexie, la dysphasie…)

Lorsqu’il est atteint d’un handicap moteur : une place est trouvée dans un centre accessible et les activités sont adaptées pour que l’enfant y participe.