Conseil municipal : budget, audit et affaires courantes

Covid-19 oblige, l’ordre du jour était très fourni, hier le 16 juillet, pour le deuxième conseil municipal de Nathalie Bicais. Avec le vote du budget, les rapports annuels sur le développement durable et l’égalité femme/homme, une demande de surclassement démographique, et l’annonce du maire qu’un audit sur les finances est programmé cet été.

« Ce budget est celui de l’ancienne majorité », explique Nathalie Bicais, après avoir exposé le débat d’orientation budgétaire, et juste avant le vote du budget 2020. « Nous sommes là pour la continuation du service public. Certes notre capacité de désendettement a diminué, elle est de 11 années aujourd’hui, mais notre capacité à investir est de 14 millions d’euros, c’est trop peu. Mais nous prenons la Ville telle qu’elle est », affirme le maire, avant d’annoncer qu’un « audit sur les finances de la commune sera réalisé dès cet été ».

Baisse des recettes due au Covid-19

Crise du Covid oblige, les recettes ont été moindres pour la Ville cette année, avec entre autre une baisse de 600 000 € estimée des recettes du casino. Une autre baisse sera égale à l’amende pour non-respect de la loi SRU, qui impose 25% de logements sociaux par commune.

Mais si la demande de surclassement démographique, votée lors de ce même conseil, est acceptée, elle offrira la possibilité à la Ville d’être éligible à certains financements sous forme de subventions. Ce surclassement est prévu pour les stations balnéaires ou climatiques qui accueillent des touristes et des visiteurs. Coté bonne nouvelle toujours, cette année, la Ville n’est pas contrainte par le « dispositif de contractualisation État-collectivités » dit de Cahors. Ce dernier impose depuis 2017 aux collectivités locales « un objectif d’évolution des dépenses réelles de fonctionnement » en limitant l’augmentation de leurs dépenses à 1,2 % par an. La crise du Covid ayant impacté substantiellement les dépenses de la Ville tout en diminuant ses recettes, l’Etat a décidé que le dispositif de Cahors serait suspendu cette année.

Révision du PLU : stopper les constructions

Le conseil n’ayant pu se réunir depuis des mois, l’ordre du jour était donc fourni pour ce deuxième conseil de la nouvelle équipe. Un rapport sur le développement durable reprend toutes les actions que la Ville a entrepris depuis des années, lui permettant d’obtenir le label « Territoire à énergie positive pour une croissance verte ».

« Il faut passer à un niveau supérieur, annonce Nathalie Bicais, avec la création d’ombrières photovoltaïques, la pleine exploitation du réseau d’échange thermodynamique et surtout la modification du PLU qui est notre priorité, insiste le maire, Nathalie Bicais, même s’il est aujourd’hui géré par la Métropole, afin d’arrêter les constructions ».

Au menu de ce conseil également, le rapport annuel 2019 sur la situation en matière d’égalité femmes/hommes au sein de la mairie. Jean-Pierre Colin, premier adjoint, délégué entre autres à « la condition féminine », nous apprend que les femmes représentent 63% des effectifs municipaux. Elles sont 72,42% en catégorie A (les postes de direction) et 62.7% à occuper des postes de catégorie C (le grade le plus bas dans la fonction publique).

Le prochain conseil aura lieu vendredi 24 juillet à 9h. Le public est autorisé sous certaines conditions (port du masque et distanciation physique dans la salle, un siège sur deux occupé).

sylvette.pierron@la-seyne.fr