Cercle d’escrime seynois : L’escrime fait mouche !

Après 10 ans de sommeil, le Cercle d’escrime seynois (CES) revient sur le devant de la scène. Il compte désormais 115 licenciés.

L’escrime a longtemps été un sport pourvoyeur de grands champions à La Seyne. Pourtant, cette activité a été rayée de la carte pendant plus de dix ans, jusqu’à ce que Christian Lemoigne et Julie Ampart décident de redonner vie à cette discipline sur le territoire communal en 2010.

Cinq ans plus tard, le CES compte 115 pratiquants dont 31 sont âgés de 4 et 5 ans !

« Le club s’est vraiment spécialisé dans le baby-escrime, explique le maître d’armes, Cédrick Ampart, qui a été membre du Top 10 français à l’âge de 23 ans. Nous avons du matériel pédagogique adapté à cette classe d’âge, avec des casques et des fleurets en plastique. Néanmoins, nous ne délaissons pas les autres. Nous bénéficions d’une belle structure de loisirs avec les adultes, et nous faisons de la compétition dès l’âge de 8 ans. L’objectif est de pérenniser le club dans le temps, car nous sommes tout neufs. Il faut augmenter le nombre de licenciés jusqu’à 180 environ. A partir du moment où on aura une masse importante, on pourra plus facilement sortir des talents ».

Installé sur l’Avenue Henri Guillaume, dans la salle de sports L’Herminier, le CES accueille ses adhérents du mardi au vendredi à partir de 18 heures ainsi que le samedi matin pour les plus petits. 

 Adrien Ricord, premier talent

Adrien Ricord, premier talent

Adrien Ricord, premier talent

Il est âgé de 14 ans et va vivre sa première expérience au plus haut niveau national. Adrien Ricord, élève de 3e au collège l’Herminier, va participer à ses premiers championnats de France au mois de juin à Vichy alors qu’il n’a que quatre ans de pratique.

« Il a fallu que je me hisse parmi les meilleurs minimes du département, puis au niveau inter-ligue pour décrocher ma qualification, explique-t-il. Je ne me pose aucune question. Le but : n’avoir aucun regret, en vivant la compétition à fond ».

Il n’a pas froid aux yeux ce jeune garçon qui ne nourrit aucun complexe, face à des escrimeurs qui ont débuté plus tôt que lui. « Je vais compenser par beaucoup d’envie et de détermination. Je suis dans la position de l’outsider. Je n’aurai rien à perdre ».

sebastien.nicolas@leseynois.fr