Centre-ville : le coeur à l’offensive

Votée en conseil municipal en janvier, la candidature de la Ville à un « FISAC » (Fonds d’intervention pour le commerce) est le fruit du travail mené depuis plusieurs mois par la municipalité avec ses partenaires : chambres consulaires, Caisse des dépôts et consignation, TPM, EPARECA(*)… Objectif : la relance durable de l’activité économique et commerciale en centre-ville.

La candidature de la Ville au FISAC (Fonds d’intervention pour les services, l’artisanat et le commerce) va marquer une nouvelle étape dans l’action, prioritaire, de redynamisation du centre-ville. « Les FISAC permettent de subventionner à hauteur de 20/30% des actions liées au commerce mais aussi à la voirie, aux devantures ou encore à l’animation », a expliqué Anthony Civettini, adjoint délégué à l’Industrie, artisanat, commerce et marchés forains. Une telle candidature est le fruit d’un travail de fond entamé dès 2014 et de la mobilisation de partenaires locaux et nationaux : Chambre de commerce et d’industrie du Var, Chambre des métiers, Caisse des dépôts et consignations, TPM, EPARECA*… Une première étude a été conduite par la Chambre de métiers sur la situation de l’artisanat. Puis, une seconde, réalisée par l’EPARECA*, englobait les dimensions commerciales, artisanales et immobilières du centre-ville. Le marché du Cours Louis Blanc est une véritable “locomotive”. Il a déjà fait l’objet d’améliorations notables sur la qualité, un nouveau règlement, une commission extra-communale qui a validé l’objectif “zéro déchets”, des actions visant à la professionnalisation des intervenants, l’embellissement et l’uniformisation des bancs des marchés de la ville. Un « guichet unique » à l’intention des commerçants, sédentaires ou non, s’est ouvert dans les locaux de “Allô La Seyne”, rue Taylor.

Au côté des commerçants

Parmi les objectifs : une approche prospective du commerce de centre-ville : anticipation sur les cessations d’activités pour faciliter les reprises, par exemple, et une assistance à l’installation d’enseignes en “franchises” exigeant des espaces commerciaux plus grands. Le FISAC permettrait en outre d’accompagner les porteurs de projets les plus divers comme celui de doter le parking Martini de caddies, à l’instar des grandes surfaces. Car la Ville veut mettre l’accent sur l’animation, commerciale ou culturelle. Le soutien à “Coeur de ville”, la toute nouvelle association de commerçants entre bien sûr dans ce cadre… Et reste au premier plan des objectifs municipaux, la valorisation de l’existant : réaménagement/embellissement de la façade du port, véritable vitrine du centre-ville et des rues commerçantes… Enfin, la mise en place d’un « comité de pilotage économique », formé de tous les acteurs, privés et publics, permettra de veiller à la bonne marche de toutes ces opérations.

sylvette.pierron@la-seyne.fr

* Etablissement public d’aménagement et de restructuration des espaces commerciaux et artisanaux