Le casino prend de la hauteur

Sur le site des ex-chantiers, la construction du futur casino bat son plein. Actuellement, une quarantaine de personnes s’activent sur le gros œuvre.

Pour rattraper les retards dus aux intempéries de l’hiver et au vent qui a soufflé très fort en mars dernier, il a fallu mettre les bouchées doubles. «On termine le gros œuvre des restaurants et cuisines, et on attaque les façades. Nous serons hors d’eau hors d’air en septembre, et peut-être même cet été», explique Dylan Peyras, le directeur du casino. S’avançant sur la rade, le bâtiment en impose déjà : 100 mètres de long, 39 mètres de large et 19 mètres de haut. Réalisées à Jarnac, ses impressionnantes charpentes métalliques ont dû être démontées pour être transportées de nuit par la route, puis ré-assemblées sur le site. Les poutres de portage de 27 mètres de long, ne pouvaient être acheminées de jour.

Un chantier colossal
«500 m² de plans ont été réalisés pour le permis de construire». Véritable projet phare du groupe Joa, avec 20 millions d’euros investis, le casino de La Seyne bénéficie d’un emplacement de rêve. Sur une superficie totale de 4800 m², composé de trois parties, l’élégant bâtiment mise sur la transparence. L’entrée du casino se fait parc de la Navale. Au rez-de-chaussée, accueil général, hall d’exposition et salle de spectacle modulable en fonction des spectacles. D’une superficie de 500 m², elle dispose de 450 places assises et 700 debout. Sa hauteur sous plafond, d’environ 6 mètres, permet une grande variété de manifestations : concerts, thés dansants, séminaires, conférences et autres réceptions. La salle dispose aussi d’une piste de danse intégrée. Au premier niveau, à 4 mètres au-dessus du sol, la salle de jeux de 900 m² fait face à la rade, dans une structure en porte-à-faux de 16 mètres de long. Au centre, un bar lounge de 180 m². Enfin, culminant à 19 mètres de haut, brasserie et restaurant gastronomique offrent une superbe vue panoramique. Jérémy Taïeb, déjà responsable restauration du casino des Sablettes, attend avec joie l’ouverture du nouveau casino, comme il le confiait déjà à la rédaction du Seynois, en octobre 2013. Il sera chargé de la formation des nouveaux venus, sur les deux restaurants. Côté stationnement, pas de problème. Situé sur le devant du bâtiment, côté route, le parking accueille une centaine de places, sur deux niveaux.

En septembre, le recrutement
Si les postes d’encadrement sont déjà pourvus, dès le mois de septembre, la direction va recruter une quarantaine de personnes dans la sécurité, l’accueil, la restauration, et les métiers du jeu. «Le recrutement se fait en local. Nous travaillons avec Pôle Emploi et Handicafé. C’est nous qui assurons la formation du personnel de jeu». En attendant, toute l’équipe du casino des Sablettes, qui compte déjà 51 salariés et passera donc à une centaine, est mobilisée, impatiente de déménager. Mais pour Dylan Peyras, pas de stress : «Je reste serein, je ne suis pas tout seul. Bien sûr, on essaie de penser à tout et d’être prêts pour le jour J». Justement, en parlant d’ouverture, est-elle toujours prévue pour janvier 2016 ? La question amuse Dylan Peyras qui lâche, malicieux : «Si on arrive à ouvrir pour les fêtes de Noël, ce sera un beau cadeau».

chantal.campana@leseynois.fr

Infos
Casino Joa
Quartier Les Sablettes,
Avenue du Général de Gaulle

Tel : 04 94 29 16 67
http://www.joa-casino.com/