Samuel Baroux et Sébastien Guibert (de gauche à droite), amis d'enfance et associés dirigent le Rives d'Or hôtel avec Sabine et Alain Baroux

Bienvenue aux Rives d’Or hôtel

Ouvert le 28 novembre 2014, l’emblématique hôtel des années 60 a été entièrement rénové. Classé trois étoiles, le «Rives d’Or» vient enrichir l’offre hôtelière de la ville.

Il aura fallu neuf mois de travaux et une volonté à toute épreuve, pour faire renaître le Rives d’Or hôtel. Conçu par un maçon italien dans les années 60, l’établissement, jadis classé deux étoiles, n’était plus exploité depuis deux ans. Au fil du temps, il s’était considérablement détérioré. Chaque jour, en passant devant le bâtiment, Sabine Baroux, l’actuelle propriétaire, l’imaginait réhabilité et réagencé. Un exercice facile pour cette passionnée d’architecture et de décoration. Peu à peu, l’idée d’un projet se dessine. Mais si le projet est colossal, l’entreprise est surtout humaine et familiale. Sabine et Alain Baroux exploitent déjà, avec leur fils Samuel et Sébastien Guibert, ami d’enfance de ce dernier, les restaurants El Pacha et La Piazza, dont ils sont propriétaires. Ensemble, ils décident de se lancer dans l’aventure hôtelière.

«C’était un énorme challenge. Le projet allait bien au-delà, sur le plan financier, de ce que l’on pouvait faire, mais nous voulions investir dans notre ville et apporter notre pierre à l’édifice», explique Sabine Baroux.

Longtemps, les négociations piétinent. Pourtant, l’équipe ne baisse pas les bras.
«Heureusement, les entreprises locales contactées ont joué le jeu et se sont investies. On a senti une réelle coopération. Tout le monde était partie prenante et nous a soutenus». L’affaire se conclut. Plus de 2,5 millions sont investis (achat, aménagements et équipements). Seuls, les murs et les fondations demeurent : «Tout ce qui n’avait plus lieu d’être en 2015, a été changé».

Respect de l’environnement

L’hôtel a été rénové en tenant compte des critères BDM (Bâtiments durables méditerranéens). Rien n’a été laissé au hasard, de la gestion des déchets, des réseaux, ou de l’eau de pluie. Sur le parking, fermé et sécurisé, les pavés auto-bloquants absorbent la pluie. Grâce à une légère inclinaison du sol, celle-ci est évacuée. D’une superficie de 800 m2 sur trois niveaux, l’hôtel possède un toit terrasse de 250 m2 minéralisé et aménagé en solarium, pourvu d’un bar lounge. Du toit, la vue sur la rade de Toulon, est imprenable. Au rez-de-chaussée, les jardins  »secs », avec du minéral végétal et des plantes méditerranéennes auto-suffisantes, s’intègrent au paysage. Le coin détente est important : espace bien-être, jardin zen et spa. D’une capacité de 24 chambres, dont deux suites junior et trois PMR en rez-de-chaussée (réservées aux personnes à mobilité réduite), le Rives d’Or hôtel est labellisé « Tourisme & Handicap ».

«Tout l’hôtel est accessible et sans danger».

Chaque chambre est dotée d’une décoration personnalisée et possède sa propre terrasse avec vue sur la mer. Depuis l’ouverture, huit emplois ont été créés, dont trois à mi-temps. «Nous avons choisi parmi les candidatures spontanées, car lorsque quelqu’un se déplace et fait l’effort de vous dire qu’il veut ce travail, c’est qu’il est motivé».

Un challenge réussi

Situé en plein cœur du quartier touristique de La Seyne, à 100 m de l’embarcadère et des navettes maritimes, et à 1 minute à pied de la plage des Sablettes, l’hôtel, ouvert à l’année, arrive en tête sur de nombreux sites de réservations. tels Booking.com ou TripAdvisor. Composée de touristes et d’actifs, la clientèle est à 80 % étrangère : «Depuis le début, nous travaillons avec IMS, basé à Saint-Mandrier, et les boîtes de sous-traitances. Anglais, Italiens, Espagnols, Croates… Américains ou Norvégiens séjournent à l’hôtel».

Pas de concurrence avec les autres hôtels, Kyriad et Poséidon : «Nous ne sommes pas des concurrents, mais des partenaires. On s’appelle quand on est complet. Nous servons aussi d’atelier pratique au Poséidon. Ils viennent par groupe de deux découvrir un autre hôtel et des méthodes de travail ».

Avec Sabine Baroux, l’aventure est toujours humaine.

chantal.campana@leseynois.fr

Infos
Rives d’Or hôtel
2177, Corniche Georges-Pompidou
Les Sablettes
Tel : 04 94 050 050
contact@rivesdorhotel.com
rivesdorhotel.com
Facebook Hôtel Rives d’Or

«La Seyne, un gros potentiel touristique»

 plage des Sablettes à La Seyne

plage des Sablettes à La Seyne

Christian Pichard, adjoint délégué à la promotion de la ville et au tourisme et président de l’Office de tourisme, en est convaincu : «La Seyne a un potentiel énorme, qu’il faut exploiter. Cette année, nous avons 70 escales prévues. On aimerait qu’une partie des croisiéristes reste à La Seyne, mais pour cela, il faut proposer des excursions, des circuits, visites guidées etc».

Pour faire bouger les choses, l’élu souhaite initier une rencontre avec tous les acteurs du tourisme et les commerçants : «Il faut faire un effort sur le merchandising, proposer des souvenirs de La Seyne. On devrait lancer, le 26 septembre prochain, le premier salon de la croisière, parc de la Navale. Ouvert au public, les croisiéristes seront invités à venir vendre leurs croisières».

Sur le port, les terrasses vont gagner 10 mètres sur la mer, avec sans doute un passage piétonnier. Un atout de plus. Aux Sablettes, si Christian Pichard déplore la fermeture de l’hôtel Lamy, l’un des plus vieux hôtels de La Seyne-sur-Mer, il se réjouit de l’ouverture du Rives d’Or. Une valeur ajoutée pour la ville. Autre motif de satisfaction, la liaison Les Sablettes-Porquerolles mise en place l’an dernier et qui connaît un franc succès. Assurée par les Bateliers de la Côte d’Azur, la ligne est ouverte du 1er juin au 4 octobre.

«Un parking gratuit à proximité, c’est tellement rare !»

CC

Le tourisme à La Seyne : 83 000 habitants en haute saison

La Seyne totalise 20790 lits touristiques et résidences secondaires, dont 1084 lits dans l’hôtellerie. De mars à octobre, pendant les vacances scolaires et les week-ends, le taux d’occupation moyen dépasse 60 %. En juillet, il est de 77 % et en août, de 84 %, pour les hôtels classés, en particulier.

La clientèle de haute saison est majoritairement française et familiale, avec une forte augmentation de la clientèle régionale excursionniste à la journée ou en très court séjour.

Depuis l’été dernier, retour de la clientèle étrangère sur notre destination (qui demeure chère) : Allemagne, Angleterre, Italie, Benelux, Danemark, Suède, avec le maintien de la clientèle des pays de l’Est (sauf touristes Russes, en baisse). En fonction de la météo, les réservations de dernière minute augmentent.

Bilan de la saison 2014 fourni par l’Office de tourisme.

Infos
Office de tourisme Ouest-Var (Six-Fours, La Seyne, Ollioules)
2334, Corniche Georges-Pompidou
Tel : 04 98 00 25 70
tourisme-ouestvar.com