Les 20 ans du Cubain du 18 au 20 juillet à Balaguier

Une expo, des stages de danses et sept concerts exceptionnels vous feront vivre la 20e édition de Bayamo au fort Balaguier.

Il reste fidèle depuis juillet 2000 à une programmation 100 % cubaine, mais également à d’autres richesses de la culture cubaine à travers des expositions, des ateliers de danse, des rencontres avec les artistes. C’est un festival à taille humaine qui regroupe toutes les générations. Il fête cette année ses 20 ans. Depuis l’an dernier Bayamo a quitté le fort Napoléon et ses collines pour rejoindre un fort tout aussi beau, celui de Balaguier, au bord de l’eau.

Expo et concerts

Une exposition de peintures d’Aconcha intitulée « Cuba y los orishas » sera visible jusqu’au 1er septembre à la villa Tamaris-Pacha, le vernissage aura lieu le mardi 9 juillet à 18h30. La série de trois jours de concerts (avec afters prévus) commencera le jeudi 18 juillet pour trois soirées aux rythmes endiablés. Au programme Alternativa (en première partie des trois soirées), puis Vocal Sampling, Anacaona et la Charanga Habanera. Une bien belle programmation pour les 20 ans !

sylvette.pierron@la-seyne.fr

 

Infos sur les concerts : bayamo.fr
06 28 90 24 76 / Tarifs : 18 €. (à partir de 20h30). Pass festival (trois soirées 18-19-20 juillet) : 50 €. Infos sur l’expo : bayamo.fr et villatamaris.fr 04 94 06 84 00. Exposition ouverte du 10 juillet au 1er septembre du mardi au dimanche de 14h à 18h30. (Entrée libre)

Rencontre avec Marie-Hélène Jimenez Perez (MHJP), directrice du festival Cubain à l’occasion de la 20e édition qui se déroule à Balaguier.

Le Seynois : Depuis 2000, plus de 50 000 spectateurs, 110 orchestres accueillis, près de 1 100 artistes sur scène, etc. Lors de la première édition, pensiez-vous fêter le 20e anniversaire du festival Bayamo ?
MHJP : Non, à vrai dire, la culture cubaine était à cette époque méconnue du grand public. Le film Buenavista Social Club (1999) a relancé cette culture faite de métissages divers, même si la génération d’avant connaissait le Cha-cha, le Mambo. Les écoles de danse locales ont commencé à proposer des cours de Salsa. Également durant l’été, nous proposions un concert tous les vendredis soir aux Sablettes. Finalement, après réflexion, il y a une logique à fêter cette année la 20e édition.
Comment expliquez-vous le succès du festival ?
MHJP : La programmation 100 % cubaine réalisée sur place. La culture est abordée dans son ensemble. Bayamo n’est pas qu’une scène de concerts de musiques des Caraïbes, c’est un événement total qui prend, ingurgite et restitue la culture cubaine dans sa globalité, voilà le secret. La programmation reste un travail de terrain, avec x concerts vus, x musiciens, danseurs, plasticiens, organisateurs rencontrés à Cuba… un réseau qu’il faut faire vivre, le festival étant l’aboutissement de ce que l’on peut offrir de mieux au public l’été à La Seyne.
Alors, comment allez-vous célébrer les 20 ans du festival ?
MHJP : J’ai souhaité faire une programmation musicale dans l’esprit des débuts. D’abord, le groupe Alternativa en première partie de ces soirées qui commencent par Vocal sampling, un travail très original autour de la voix. Puis, un moment fort avec un des plus anciens orchestres de Cuba, Anacaona, animé par 14 musiciennes de talent. Ensuite la 3e soirée avec la Charanga Habanera qui fête ses 30 ans avec musiciens, acrobates et chanteurs. Enfin l’exposition Aconcha à la Villa Tamaris Pacha qui ouvre les portes du festival le 9 juillet à 18h30 par un concert, le bleu de la mer en fond rappelant celui des Caraïbes.

Propos recueillis par Jean-Christophe Vila